Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 02Article 611515

Actualités of Monday, 2 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Comment le maire Martin Ndongo Boune a tué la commune d’Esse

Il gère la mairie avec un cercle d’amis. Il gère la mairie avec un cercle d’amis.

Le maire a écarté ses adjoints dans la gestion de la commune.

Il gère la mairie avec un cercle d’amis.

La gestion de la mairie est dominée par les tripatouillages, la cacophonie.

Rien ne va plus à la commune d’Esse depuis l’arrivée du maire Martin Ndongo Boune. Selon plusieurs témoignages, la commune d’Esse est depuis quelques années trempée dans une léthargie empreinte de cacophonie où tout va dans tous les sens. «Un véritable capharnaüm, où règne une anarchie généralisée» se lamente un employé de la commune. Le maire est accusé par plusieurs conseillers municipaux de gérer tout et de tout contrôler à son avantage personnel. Il ne fait confiance qu’à une bande d’amis et de coquins qui l’aident dans l’accomplissement de cette basse besogne. Il est accusé de surfacturations dans l’acquisition du matériel, et d’avoir introduit des sociétés écrans pour rafler tous les marchés de la commune. En plus sa gestion est calamiteuse tant les finances de la commune sont gérées dans le secret. Lors des différents conseils municipaux, le maire dit ne pas être dans l’obligation de rendre compte à ses pairs. Plusieurs fois, il aurait affirmé devant les conseillers municipaux que son élection dépend du comité central et non du peuple, c’est pourquoi, il rend compte directement à ceux dont il est redevable.

Un maire hautain

« Je crois qu’il faut appeler l’ancien maire Ambroise Augustin Evina pour exorciser la mairie d’Esse. Ce qu’il y a là-bas comme problèmes, relève de la pure sorcellerie. C’est comme dans un foyer polygamique où rien n’avance. Seulement des problèmes. Je crois qu’à la longue, le maire Ndongo ne pourra plus maîtriser sa polygamie municipale ». Ces propos sont ceux d’un observateur averti de l’histoire politique de la ville d’Esse, situé à 70 kilomètres de la capitale politique Yaoundé.

Depuis l’éviction du maire Evina, toutes les autorités de la ville sont aux abois. Elles s’interrogent sur « le caractère hautain »du nouveau chef de l’exécutif communal« Les nouveaux maires a pris fonction à Esse. Depuis qu’il est là, covid-19 est monté et descendu. Rien d’autres. L’éclairage public est soumis à moult problèmes. L’on parle d’un marché de 41 millions FCFA qui s’est retrouvé à 49 millions FCFA. Le dossier a entraîné un chamboulement total là-bas. On était fort quand on parlait du maire Evina. Je ne parle pas des 56 millions FCFA qu’on exigerait aux sociétés chargées du bitumage de la route Sao-Esse-Awae », dénonce un habitant d’Esse.

Rejoignez notre newsletter!