Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 24Article 536821

General News of Monday, 24 August 2020

Source: Actu Cameroun

Comment la Covid-19 a ravagé la route Ebolowa-Kribi

L’entreprise italienne Icm construction Limited a récemment tenu à Ebolowa, un point de clarification sur l’environnement du projet de construction de cette route longue de près de 179 kilomètres dont la pandémie planétaire n’a pas facilité le démarrage des travaux dans les délais escomptés.

C’est une occasion qui vient à point nommé lorsqu’on sait que les populations riveraines au linéaire du projet étaient déjà gagnées par le doute. Pourtant, elles qui croyaient bien à la fin du calvaire des bourbiers géants, synonyme des voyages de pénitence. Elles devront encore patienter un tout petit peu, le temps de boucler toute la procédure administrative et lancer les travaux.

Aujourd’hui, l’importance de cette route longue d’environ 179 kilomètres n’est plus à démontrer avec l’existence du port autonome de Kribi, et le ralliement du département de la Mvila par Ebolowa et celui de l’Océan par Akom II et Kribi, une promesse du Président de la République S.E Paul Biya depuis le comice agropastoral d’Ebolowa en janvier 2011. Ainsi, Icm construction limited une entreprise italienne, centenaire dans le domaine des grands travaux de route se mobilise pour la cause.

Mobilisation de l’entreprise adjudicatrice

Pour Vanni Pivetti, mandataire Icm Cameroun, « nous sommes là pour améliorer la route et en faire un ouvrage important et de grande valeur. Ceci conformément aux exigences de l’état du Cameroun, aux besoins des populations c’est-à-dire, faire une route qui puisse tenir le plus longtemps possible. Pour notre entreprise, nous attendons juste la signature de la convention de financement pour effectivement débuter les travaux ».

L’entreprise italienne a obtenu de l’Etat du Cameroun, un contrat commercial pour un montant de 127 milliards de Fcfa toute taxe comprise. Alors, les études d’exécution permettront de déterminer le coût réel de ces travaux. Ce volet est bien du domaine des ingénieurs en vue d’aller dans les moindres détails de ce projet. Ce qui automatiquement sera au-dessus du chiffre indicatif tenu dans le contrat commercial.

Car pour Dr Emah Dieudonné, mandataire Icm, « en tenant compte des voies de contournement du côté de Kribi, d’Akom II et d’Ebolowa, des ponts à construire aussi, nous ne serons pas très loin de 200 kilomètres de travaux de route. L’entreprise est en train de se mobiliser côté matériels de travaux du côté de l’Italie, et naturellement sa ressources humains en terme d’équipe d’ingénieurs ».

Evolution des procédures

Déjà sur le terrain, le travail du maintien de la circulation sur le tronçon avance, et la section Ebolowa à Akom II est achevée suivant les exigences du ministère des travaux publics. Il a été question de curer et de maintenir les zones critiques. Selon les mandataires de l’entreprise italienne Icm, tout est fin prêt de leur côté, et la balle est reste maintenant dans le camp camerounais en vue de la signature de la convention de financement pour qu’effectivement, les travaux débutent. Il est question d’expliquer aux populations que maintenir la circulation est une chose, construire la route en est une autre.

Ainsi, présentement on en est encore au maintien de la circulation. Les populations caressent encore leur rêve et veulent déjà toucher le bitume de roulement qui marquera la fin des travaux. Déjà que les financements sont disponibles, même pour les indemnisations des populations qui seront impactées par les travaux. L’évolution des procédures laisse croire que dans un délai court la procédure administrative sera achevée et que dès janvier 2021, les travaux puissent débuter.

L’entreprise déclare être prête pour débuter les travaux, elle attend à cet instant juste la signature de cette convention de financement. Ce qui rassure les populations, et met un terme à la désinformation constatée. Et par la même occasion, coupe l’herbe aux pieds des arnaqueurs qui proposent déjà aux entreprises, les marchés de sous-traitance et de recrutement de la main-d’œuvre. C’est bien ce que l’entreprise renonce car, aucun recrutement n’est engagé pour l’instant.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter