Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 20Article 609052

Actualités of Tuesday, 20 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Comment Samuel Eto’o manœuvre pour libérer Camus Mimb

La détention du journaliste Camus Mimb n’est pas du gout de Samuel Eto’o. La détention du journaliste Camus Mimb n’est pas du gout de Samuel Eto’o.

Le journaliste Martin Camus Mimb est incarcéré depuis plusieurs jours à la prison centrale de New-bell.

Samuel Eto’o tente de jouer de son influence pour le libérer.

Les magistrats se montrent déterminés à faire éclater la vérité.

La détention du journaliste Camus Mimb n’est pas du goût de Samuel Eto’o. Alors que le journaliste a déjà passé plusieurs jours en détention provisoire à la prison centrale de Douala, Samuel Eto’o est plus que jamais déterminé à le faire libérer. Après avoir tenté de négocier avec le procureur du Tribunal de première instance de Douala, selon plusieurs sources, le champion d’Afrique aurait décidé de saisir ses contacts en haut lieu.

L’on parle d’un coup de fil qu’il aurait passé au Secrétaire général de la présidence de la République pour tenter de faire libérer le journaliste. Malheureusement son interlocuteur n’as pas répondu au premier coup de fil, qui aurait été passé samedi dernier. Dimanche, l’ancien sociétaire du FC Barcelone aurait rappelé son interlocuteur qui ne serait personne d’autre que le Secrétaire général à la présidence de la République. Samuel Eto’o aurait alors plaidé pour son ami Camus Mimb. C’est ainsi que Ferdinand Ngo’o Ngo’o va diligenter une procédure qui serait encore bloquée à cause des deux jours fériés de cette semaine de Tabaski. Mais plusieurs indiscrétions laissent croire que le journaliste pourrait être libéré le 22 juillet prochain pendant sa corruption.

Les avocats se disent serein

Dans un communiqué rendu public ce dimanche 18 juin 2021, les avocats confirment également la mise en détention provisoire de Martin Camus Mimb. Ils se disent convaincus par l'innocence de leur client. Ils se disent tout de même choqués par le rapide enchaînement des événements. S'ils disent attendre sereinement la première audience dans le cadre de ce procès, ils soulignent tout aussi bien leur intention de faire constater un flagrant délit dans la procédure, imputable au ministère public, peut-on lire dans un communiqué daté du 17 juillet 2021.

Rejoignez notre newsletter!