Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 06 05Article 600397

General News of Saturday, 5 June 2021

Source: www.camerounweb.com

Comment Laurent Esso torture les huissiers de justice stagiaires

Laurent Esso se frotte les mains Laurent Esso se frotte les mains

270 huissiers de justice sont en attente de charge

Depuis 21 ans, ces auxiliaires de justice demandent en vain l’organisation des examens de sortie

Laurent Esso se frotte les mains

Les huissiers de justice subissent une injustice sans précédent. Et le ministre de la Justice ne semble pas prêt à la réparer. En effet, depuis une vingtaine d’années, les auxiliaires de justice attendent l’organisation des examens de fin de formation, pour les uns, et l’attribution des charges pour les autres, qui avaient pourtant terminé leur formation. Malgré les multiples requêtes auprès des autorités compétentes, les revendications sont restées lettre morte. Conséquence, ce corps de métier se meurt d’après des observateurs. Plusieurs huissiers de justice, stagiaires et ceux en attente de charge compris, sont décédés pendant cette longue attente, une soixantaine selon le décompte fait en 2017 par la vice-présidente du Collectif. A coté, d'autres sont menacés par la limite d’âge, sans aucune perspective.

Requêtes

Le dernier examen d’intégration des huissiers de justice remonte aux 21, 22 et 23 novembre 2000, soit 21 ans. Depuis lors, les huissiers ayant fini le stage sont en détresse prolongée. Un collectif a été mis sur pied pour exiger que cette injustice soit réparée. Malgré les tonnes de requêtes, le ministère de la Justice est muet. Cette absence de réponse de la part du ministère de la Justice et de la Chambre des huissiers, s’apparente à un refus délibéré, ou tout simplement une mauvaise volonté de la part des autorités judiciaires du Cameroun.

Car même les correspondances du Secrétaire général de la présidence de la République à ce sujet n’ont pas connu d’issues favorables. La correspondance datée du 12 août 2020, que le secrétaire général à la présidence de la République a adressée au ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux, lui demandant la suite qu’il avait réservée à sa correspondance antérieure relatives à la nomination des huissiers de justice aux charges, conformément aux textes régissant cette profession judiciaire, est un exemple sans pareil de ce que le ministre de la Justice n’est pas prêt à lâcher prise.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter