Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 01Article 585457

General News of Thursday, 1 April 2021

Source: www.camerounweb.com

Comment Laurent Esso a provoqué la crise anglophone

En 2016, le garde des sceaux avait refusé de se rendre à Bamenda pour s’entretenir avec les avocats qui avaient organisé la grève qui a finalement conduit à la crise qui secoue encore les régions anglophones du Cameroun.

Les élites anglophones ne le lui pardonneront jamais. Du moins pas feu Bernard Muna qui était mort avec cette rancœur contre Laurent Esso. En effet, en 2016, lorsque la grève des avocats éclate, une bonne partie des élites anglophones, parmi lesquels la famille Muna, font des démarches vers les autorités publiques pour tenter de calmer les ardeurs et expliquer au pouvoir qu’il ne s’agit pas d’une simple grève, mais d’un mouvement sécessionniste bien pensé auquel il ne faut pas prêter le flanc. Dans le bureau qu’il occupe encore jusqu’à ce jour et devant les élites anglophones qui étaient venues lui rendre compte de la situation délicate dans les régions anglophones, Laurent Esso dans la froideur qu’on lui connait sèchement opposé à ses interlocuteurs: « je suis une institution, je ne me déplace pas ». Surpris de cette réponse, les élites anglophones qui avaient vu au garde des sceaux leur dernier rempart sont rentrés la queue entre les jambes. D’autres se sont d’ailleurs radicalisés devant ce qu’ils avaient considéré comme le mépris de trop envers les populations anglophones.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter