Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 03Article 611647

Politique of Tuesday, 3 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Comment Cavaye Yeguie force les meetings de soutien à Paul Biya à l’Extrême-Nord

Organiser des meetings de soutien au président de la République Organiser des meetings de soutien au président de la République

Cavaye Yeguie Djibril déplore l’absence des meetings de soutien à Paul Biya depuis les manifestations de la BAS.

Cavaye Yeguie Djibril instruit d'organiser des «meetings de soutien au président de la République».

Pour Cavaye, la défense des institutions de la République doit être au centre des préoccupations du Rdpc.

Cavaye Yeguie Djibril n’est pas fier de la réaction de l’Extrême-Nord depuis les manifestations de la Brigade anti-sardinards (BAS) contre Paul Biya à Genève. Dans une circulaire publiée il y a quelques jours, le chef de délégation permanente régionale du Rdpc pour l'Extrême-Nord, exige que les chefs des délégations permanentes départementales organisent des «meetings de soutien au président de la République» dans les meilleurs délais. «J'ai l'honneur de vous demander de bien vouloir organiser, en symbiose avec les présidents des sections et les autres forces vives de votre ressort de compétence, dans les meilleurs délais, les meetings de soutien et de déférence au président de la République son excellence Monsieur Paul Biya, suite aux agissements anti-républicains d'un certain nombre de nos compatriotes résidents en Europe», écrit Cavaye Yeguie Djibril dans sa correspondance datée du 30 juillet 2021. Le chef de délégation permanente régionale précise que «la défense des institutions de la République et de celui qui les incarne doit être au centre des préoccupations du Rdpc et de ses vrais alliés».

Les manifestations.

Depuis l’arrivée du président de la République à Genève, Plusieurs centaines de camerounais ont manifesté devant son hôtel, malgré l’interdiction. Lors des manifestations, plusieurs éléments de la Brigade Anti Sardinards (BAS), un groupe d’activistes hostiles au régime de Yaoundé ont tenté à plusieurs reprises de forcer le cordon policier qui mène à l’hôtel Intercontinental. Le 18 juillet, lors d’une manifestations, les forces de l’ordre avaient répondu à coups de canons à eau de grenades et de gaz lacrymogènes. Les manifestants accusent la Suisse de protéger un « dictateur génocidaire ». Ils attribuent d’ailleurs au président de la République du Cameroun les 30 000 victimes de la guerre dans la région du Nord-Ouest et du Sud-Ouest de notre pays.

Rejoignez notre newsletter!