Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 25Article 592855

General News of Sunday, 25 April 2021

Source: www.camerounweb.com

Comment Baba Danpullo déshérite les populations de Ndop

L’homme d’affaires Camerounais exploite la Cameroon Tea Estate (CTE) sans verser les droits à la commune.

Dans une interview exclusive qu'il a accordée au journal The Guardian Post, le maire de la municipalité de Ndu, M. Abdou Kanfon Borno a fait une série d'allégations et de révélations explosives sur plusieurs questions, notamment l'action du gouvernement envers les familles touchées par l'inoubliable débâcle de Ngarbuh.
Il a également évoqué l'exploitation continue sans bénéfice de la Cameroon Tea Estate (CTE), qui est désormais dirigée par Alhadji Baba Danpullo.

Le CTE, qui était depuis longtemps sous la direction de l'État avant sa privatisation, était une source majeure de revenus pour le peuple du département de Donga Mantung. Des milliers d'indigènes de Ndu exclusif ont vécu leur vie avec le confort de travail au domaine.

Cependant, depuis que l'entreprise a été transférée en propriété privée, la fortune des indigènes s'est inversée. Des milliers de personnes se sont plaints de la poigne de fer de Danpullo et du mépris du peuple et de ses ouvriers dans sa gestion du CTE.

Interrogé sur les activités du CTE et sur leurs avantages pour la population de Ndu et la municipalité, le maire Abdou Kanfon Borno a reconnu certaines des préoccupations et a également assuré que certaines mesures étaient déjà prises pour s'assurer que la population et le conseil en bénéficier.

«Ce qui est plutôt intriguant, c'est le fait que bien qu'opérant dans la municipalité de Ndu, le CTE ait choisi de payer des impôts ailleurs. On nous dit que les impôts sont payés au Centre régional des impôts du Nord-Ouest à Bamenda », at-il déclaré.

Le maire a également poursuivi en disant que les grandes entreprises telles que la CTE, cependant, paient généralement leurs impôts à Yaoundé ou à Douala, mais doivent une somme importante en redevances à leurs municipalités d'accueil, ce qui, selon lui, n’ a jamais été fait par le CTE depuis plus de deux ans de propriété privée.

«Ils n'ont jamais payé un seul franc au conseil depuis la privatisation de la plantation de thé il y a plus de 27 ans», a t-il déclaré. «Nous travaillons dur pour nous assurer que le conseil commence à bénéficier de ce qui lui est dû… Payer des redevances à la municipalité de Ndu n'est pas une faveur mais un droit», at-il ajouté.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter