Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 26Article 558626

General News of Thursday, 26 November 2020

Source: Actu Cameroun

Comité National de démobilisation: plus 800 ex-comabattants réinsérés

C’est ce qui ressort du bilan deux ans d’existence du Comité National de démobilisation, de désarmement et de réintégration présenté le 18 novembre dernier par son coordonnateur national, Fai Yengo Francis.


A CE JOUR, on est informé de la bouche la plus autorisée de cette importante structure mise en place par le président de la République que, depuis sa création en 2018, plus de 800 ex-combattants ont été à ce jour démobilisés et réinsérés dans le cadre d’un programme. Selon Fai Yengo Francis, le coordonnateur national, ce bilan positif révèle les grandes avancées faites par sa structure dans l’encadrement de tous ceux qui sont sortis de brousse à l’appel de l’offre de paix du chef de l’Etat dont l’un des bénéfices est celui-là.

L’installation du Coordonnateur national adjoint du Cnddr, le lieutenant-colonel Francis Ekosso Lisonge, a donné l’occasion à Fai Yengo Francis d’évoquer les efforts entrepris part la structure qu’il dirige pour former et amener les ex-combattants à la reprise des activités socio-économiques afin de renforcer leur autonomisation. D’après lui,, à l’heure où on parle, environ 500 résident dans les centres de Ba-menda, Buea et Mora.

Par ailleurs, près de 100 d’entre eux ont été réintégrées au sein de leur communauté d’origine et plus 200 personnes, originaires des pays voisins, ont été renvoyées chez elles aux bons soins de leurs gouvernements respectifs.

Il a en outre expliqué que, des dispositions ont été prises pour que dans les centres, les ex-com-battants reçoivent une formation professionnelle rigoureuse afin de les outiller et les préparer à une meilleure intégration dans la société. Les ex-combattants sont ainsi formés aux activités agricoles et agro-pastorales, à la menuiserie, à la conduite automobile…

Le coordinateur national a aussi fait savoir que des centres de formation polyvalents sont en cours d’ouverture dans les régions du Sud-ouest, du Nord-ouest de l’Extrême-Nord pour permettre aux ex-combattants d’acquérir une meilleure expertise dans leurs domaines choisis. Dans ces structures, le chef de l’Etat a débloqué une enveloppe de 1,191 milliard de Fcfa pour chaque région afin de donner une chance à chaque repenti de se réintégrer sereinement.

Il précise que l’un des centres doit se transformer en activité à Bamenda la semaine prochaine, suivi de celui de Buea, puis le troisième de Mora est prévu pour février 2021. Fai Yengo Francis a profité de l’occasion pour féliciter les ex-combattants d’avoir accepté d’abandonner leurs armes. Il a également salué les communautés pour avoir soutenu le travail du Comité en fournissant des services de base et des conseils lors des visites aux excombattants.

Pour finir, Fai Yengo Francis n’a ma manqué de dire toute sa satisfaction et surtout de transmettre des félicitations à tous les excombattants qui ont accepté de baisser les armes et invité ceux qui tergiversent encore à retrouver la communauté nationale qui leur tend ses bras depuis toujours.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter