Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 19Article 568073

Actualités Régionales of Tuesday, 19 January 2021

Source: chateaunews.com

Colère des populations contre l’exploitation des ressources minières par SOGEA SATOM à Tibati

Les populations de Tibati s’insurgent contre l’exploitation de la latérite et du gravier du secteur sans contre partie. Elles ont manifesté massivement et pacifiquement le 18 janvier dernier en matinée.

Quand la route passe, le développement suit. Cet adage bien connu de tous n’est probablement pas perçu de la même manière par une partie des riverains du projet de construction de la route nationale qui traverse le chef-lieu du Djerem.

Révoltées par une surexploitation de leurs ressources minières sans contrepartie du prestataire, les populations du village Makoup ont bloqué les engins de l’entreprise SOGEA SATOM.

Les protestataires fortement mobilisés et en colère contre cette utilisation des richesses locales, qu’ils jugent abusive, ont barricadés l’accès aux sites de latérite et la carrière de gravier à l’aide de morceaux de troncs d’arbres.

Les responsables de la société en charge de la construction de la nouvelle route nationale Yaoundé-Tibati-Ngaoundéré ont aussitôt entrepris un dialogue en présence des autorités locales.

La médiation du Préfet a permis de décanter la situation sans pour autant calmer les tensions. Une action qui illustre le ras-le-bol des camerounais dans la mauvaise gestion récurrente des retombées sociales des projets structurants.

Les populations réclament plus que des promesses mais de réelles améliorations de leurs conditions de vie autour des travaux de la route.

La première mission du nouveau Préfet du Djerem, installé le 4 janvier dernier par le Gouverneur de l’Adamaoua, Kildadi Taguieké Boukar, s’annonce complexe.

Cette protestation n’est pas anodine dans un pays où les populations des grands projets font généralement l’objet de crises sociales.

Lorsqu’on sait que parfois la part réservée aux populations dans les projets fait souvent l’objet de négligence voire de détournement abusif, il y a de quoi s’inquiéter pour la suite.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter