Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 03Article 517771

Regional News of Wednesday, 3 June 2020

Source: 237online.com

Colère des enseignantes de la maternelle à Eséka


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Une note de l’inspection de l’enseignement de base de cette localité les contraint à reprendre service dans des salles de classes vide.

Même si l’on a observé quelques manquements çà et là, on peut néanmoins dire que c’est dans un strict respect des mesures barrières et des règles d’hygiène que la reprise des cours, observée par plus de 60% des établissements, se déroule au Cameroun. À en croire les élèves et enseignants rencontrés, le bilan de la première journée est satisfaisant dans la cité capitale. Cependant des couacs ont été enregistrés dans certains établissements scolaires du pays, notamment dans la ville d’Eseka.

Par une note de l’inspecteur départemental de l’enseignement de base du département du Nyong-et-Kelle, les maîtresses de la maternelle ont été contraintes de reprendre service au même titre que leurs collègues du primaire. Celles-ci bien qu’ayant obtempéré ne sont pas du tout contente de cette décision. Pour comprendre les raisons de leur colère, écoutons l’une d’elle qui s’est exprimé au micro d’un confrère, Yves Modeste Ngue : « moi j’ai passé une mauvaise journée.

La dernière note annoncée par le Premier Ministre disait qu’il n’y avait que les terminales. Quand on parle de terminale au niveau du primaire il s’agit du cours moyen deuxième année, anglophone et francophone qui devaient reprendre le premier Juin. Nous sommes de la maternelle et les autres sont du primaire. Tout ce qu’ils chantaient dehors c’était que nous avons fait une formation et nous sortons avec un Campiem de la maternelle et du primaire. Il serait hors de question que nous soyons libre pendant qu’ils sont dans les salles de classe en train d’exercer la fonction d’enseignement. Vendredi chose curieuse, le journal détaillait une fois de plus la non acceptation de la maternelle dans ce contexte. Donc il était hors de question pour la maternelle d’être à l’école aujourd’hui, parce qu’elle n’est en rien concerné.

Les maîtresses de la maternelle ont donc eu un ordre venant de notre inspection, qu’il fallait retourner dans les salles de classe, sans élèves, y perdre le temps et rentrer comme si on fessait les classes normalement. Je trouve ça comme une blague, jusqu’à présent je ne m’en reviens pas, mais j’y était. Ils nous ont obligé de prendre service la semaine dernière, une semaine avant les élèves et matin nous sommes allés ouvrir les salles de classes, nous les avons balayés mis à propre, mais sans élève. Tout leur problème est que nous soyons dans les salles de classe même si nous n’enseignons pas.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter