Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 22Article 529414

General News of Wednesday, 22 July 2020

Source: www.camerounweb.com

Christian Bomo dépassé par l’extrémisme et le culte de personnalité au MRC


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Soutien de taille du président Maurice Kamto, l’avocat camerounais Me. Christian Ntimbane Bomo attaque cependant certains militant du MRC, qui selon lui, ternissent l’image du parti et de son leader. Me. Christian Ntimbane Bomo
ne supporte plus les propos des extrémistes et les cultes de personnalités voués à Maurice Kamto.


« Certains amis de la révolution c'est à dire des personnes avec lesquelles, nous partageons le désir de changement à la tête de l'Etat du Cameroun et pensons que Maurice Kamto pourrait valablement assumer la fonction présidentielle après Paul Biya, doivent bien comprendre qu’en politique, la communication ne se fait pas à l'emporte-pièce.
La communication relève de la stratégie.


Je viens donc ici fustiger cette propension à faire de Maurice Kamto le nouveau gourou dont le nom doit être prononcé dix mille fois pour ne pas s'attirer des foudres, et faire de lui le propriétaire absolu de la révolution camerounaise même s' il est celui qui l'incarne le plus en ce moment.
Des expressions comme :" pas d'alternance sans Maurice Kamto" ou "Kamto ou rien", sont excessivement nocives et écornent en profondeur son image d'homme de rassemblement au service de son peuple, qu'il construit.


Ce discours aux allures apparentes d'une grande fidélité envers ce leader devient un repoussoir pour de milliers de camerounais. .
Car perçu comme un instrument de chantage contre tous ceux qui aimeraient participer à la libération du Cameroun .

C'est de l'extrémisme et ça commence à faire peur.
Maurice Kamto, pourtant l'a perçu en évitant à chaque fois de se présenter comme un assoiffé de pouvoir.
Il dira à cet effet qu'il n'est pas écrit sur son visage : président de la République.


Car lorsqu'un homme politique se présente comme un obstiné de pouvoir, il est souvent vu comme un égoïste, puis est rejeté.
De nombreux camerounais avides de changement et de démocratie, prêts à accepter la présidence de Maurice Kamto, s'il était élu, se sentent exclus de ce combat qui aurait eu l'avantage pour plus d'efficacité de rassembler le peuple camerounais dans toutes ses dimensions.


Plusieurs d'entre eux souvent apolitiques, appréciant les appels de mobilisation dans la diaspora, ont pourtant émis des réserves à leur participation suite à cette tendance à la caporalisation forcée de toutes les forces de changement derrière Maurice Kamto comme s'ils y étaient contraints.
Je propose donc humblement aux instances de communication du MRC, en toute responsabilité, de dénoncer, pour mieux recadrer, cette approche extrémiste sur le nom de leur leader qu'ils doivent protéger lorsque celui-ci est galvaudé ou instrumentalisé pour servir d'autres causes.


Les hommes politiques ont besoin de séduire, convaincre et non d'être vus, parfois et malgré eux, comme dans le cas d'espèce, comme des extrémistes.
Christian Ntimbane Bomo
Société Civile Critique. »

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter