Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 02 03Article 489160

General News of Monday, 3 February 2020

Source: cameroon-info.net

'Chers candidats, pourquoi ne dites-vous pas que le vol doit s’arrêter?'

Il pense, comme l’opposant Maurice Kamto, qu’il faut boycotter les prochaines élections municipales et législatives, prévues le 9 février 2020.
A moins d’une semaine des législatives et municipales, le débat reste très animé entre les partisans du boycott d’un côté et ceux qui appellent les électeurs à se rendre aux urnes de l’autre.

Dans une réflexion publiée le 2 février 2020 sur les réseaux sociaux, le cinéaste Jean-Pierre Bekolo affirme qu’il ne sert à rien d’aller à ces élections alors que le Cameroun est confronté à de multiples crises.

«Vous qui allez aux élections, que dites-vous aux camerounais?», s’interroge-t-il dans le titre de son texte.

«Voici toute une élite politique qui va aux élections et n’a rien à dire aux camerounais. On a beau tendre l’oreille à quelques jours des élections municipales et législatives, on n’entend rien. Personne parmi vous ne trouve donc rien à dire aux camerounais avec toutes les crises que vit actuellement le pays?», demande l’intellectuel.

Le lauréat du Prix Sembène Ousmane à l’édition 2019 du FESPACO (Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou) soutien qu’aucun des candidats en course pour ces élections ne souhaite un véritable changement.

«Continuer avec ce quotidien des Camerounais pendant 5 ans encore est quasiment le slogan de ces élections. Aller à cette élection pour les candidats revient à ne vouloir rien changer…» tance le réalisateur de ‘‘Les saignantes’’.

«L’ironie voudrait que c’est ceux qui ne vont pas aux élections qui nous parlent, c’est eux qui évoquent les crises que vivent les camerounais, c’est eux qui disent haut et fort que ce pays doit changer», dit-il, faisant allusion à l’opposant Maurice Kamto qui prône le boycott.

Ci-après le texte en intégralité:

Jean-Pierre Bokolo

VOUS QUI ALLEZ AUX ELECTIONS, QUE DITES-VOUS AUX CAMEROUNAIS?

Voici toute une élite politique qui va aux élections et n’a rien à dire aux camerounais. On a beau tendre l’oreille à quelques jours des élections municipales et législatives, on n’entend rien. Personne parmi vous ne trouve donc rien à dire aux camerounais avec toutes les crises que vit actuellement le pays?

On entend personne dire que le Cameroun doit changer. Personne ne dit à ceux qui nous gèrent mal d’arrêter ce qu’ils font. Personne de ceux qui veulent être maires ou député ne se pose véritablement en acteur du changement. Au contraire, aussi déprimant que cela puisse paraitre, ils sont tous dans la continuité…

Continuer avec ce quotidien des camerounais pendant 5 ans encore est quasiment le slogan de ces élections. Aller à cette élection pour les candidats revient à ne vouloir rien changer et ainsi à valider tout ce qu’il faudrait changer à commencer par la manière dont se déroulent l’élection elle-même, pourtant critiquée par l’instance qui organise les élections.

L’ironie voudrait que c’est ceux qui ne vont pas aux élections qui nous parlent, c’est eux qui évoquent les crises que vivent les camerounais, c’est eux qui disent haut et fort que ce pays doit changer.

Alors pourquoi cette élite qui ne veut pas le changement va donc aux élections? Est-ce sa définition du changement qui pose problème? Ne voient-ils pas que les problèmes qui se posent aux camerounais actuellement sont avant tout un problème moral? Quand on parle de morale, c’est des valeurs qui fondent un être humain et qui lient une communauté.

Chers candidats, pourquoi ne dites-vous pas que le vol doit s’arrêter? C’est une question morale! Pourquoi ne dites-vous pas que la guerre doit s’arrêter? Protéger la vie est un devoir moral! Pourquoi ne dites-vous pas que doivent s’arrêter les brutalités et tout ce qui touche à l’intégrité physique du corps des camerounais? Au-delà de la question de la morale, c’est ce qui est de l’ordre du jugement des Dieux Célestes qui vous demanderont à la fin de votre vie pourquoi vous n’avez pas dit “non” à toutes ces choses?

Le monde que vous proposez aux camerounais qui ne veut rien changer ressemble plus à un enfer. Qui a envie de vivre en enfer? Entre nous qui n’a pas envie que ce pays change? Et si vous le pensez, pourquoi vous ne le dites pas? Vous qui sollicitez un mandat électif auprès des camerounais?

Le mensonge et la tricherie ne sauraient être, au vu de la présence de plus en importante du mal dans ce pays, vos valeurs. Vous péchez par votre silence complice. Je vous souhaite que les camerounais se déplacent en masse pour élire des gens qui refusent de leur dire la vérité, et cette vérité est qu’il faut que ce pays change. Bonne Election!