Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 24Article 551284

General News of Saturday, 24 October 2020

Source: Actu Cameroun

' Chers artistes bien-aimés, le seul problème du Cameroun, c’est Biya '

Militant du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) il demande aux artistes camerounais de demander les comptes au président de la République du Cameroun au lieu de prendre le peuple pour bouc émissaire. Ci-dessous l’intégralité de sa sortie.
Ferme les micros. Chers artistes bien-aimés, le seul problème du Cameroun, c’est Biya. La crise anglophone, c’est Biya. L’inexistence de vos droits d’auteur, c’est sous Biya. Le mépris des artistes locaux, c’est sous Biya. Le cachet qu’a reçu WizKid à Etoudi l’année dernière était 50 fois supérieur à ce que vous percevez pour la même prestation. Alors si vous voulez frapper un grand coup, composez un album collectif intitulé : « chassement !!! »

C’est le moment d’écrire l’histoire ; laissez la langue de bois et l’indignation à demis-mots. La peur vous anime c’est vrai, c’est humain. Mais si vous avez peur, c’est bien la preuve qu’on est dans une dictature sauvage qui tue et qui empêche en même temps qu’on pleure le deuil. C’est précisément contre cette horde de carnassiers cannibales que nous nous battons.

Alors formez un bloc, prenez votre courage à deux mains et dites tous en refrain : « Paul Biya doit partir !!! » Et l’onde de choc sera terrible ! On la ressentira jusqu’au Mexique. C’est sous son régime que votre profession est quasiment réduite à l’informel. Car c’est un amoureux de l’informel et de la navigation à vue. L’autre métier de l’informel qu’il aime, c’est le moto-taxi !



C’est par son absence dans la promotion de la culture nationale que vous êtes si piétinés au profit d’artistes étrangers, des gens qui gagnent 50 fois plus que vous … dans votre propre pays ! Quelle guigne !

Biya n’est jamais venu à un de vos concerts. Et aujourd’hui qu’il est désormais à l’état de légume, ça n’arrivera jamais. Or même le désormais dictateur béninois Patrice Talon avait assisté à la projection du film : « Kondo le Requin » à Cotonou, et était sorti de là en disant : « Le Bénin est une mer de compétences. »

C’est enfin lui qui a creusé l’énorme lac de sang en zone anglophone, et qui chaque jour gagne en largeur. Remarquez : lorsque Brendy Chou a ( ENFIN !!! ) a eu la lucidité d’esprit d’écrire sur son mur « StopKillingUs », elle a été aussitôt rappelée à l’ordre par ce brave Ferdinand Ngoh Ngoh qui lui a dit :

« Écoute, Cendrillon, le ‘’Us’’ dont tu parles là c’est le peuple d’en face ; ce n’est pas nous ! Nous on est dans le camp de ceux qui devraient stop killing, mais qui ne le font pas, car nous sommes un Gang de Malfrats. Alors ne nous mets plus dans l’embarras comme ça. On ne crache pas dans l’assiette qui contient notre soupe »

La leçon ?
Chassons Paul Biya ensemble. Ce que vous voyez faire vos cousins nigérians aujourd’hui – et que vous avez eu la géniale idée de copier -, c’est ce que vous auriez dû faire depuis le début ! Aux Etats-Unis, le ballon d’Or 2019 Megan Rapinoe s’est ouvertement opposée à son président ( qui est pourtant à la tête de la première puissance mondiale ) et l’a traité de « nationaliste blanc », en raison de sa politique aux frontières. Elle n’a pas été condamnée pour « hostilité à la patrie ».

Un artiste se sert de sa notoriété pour dénoncer ce qui part en vrilles dans son pays – voire dans le monde -. Cela devient d’autant plus crucial quand on est un artiste du micro, et que la voix – donc la parole – est notre meilleur atout ! Mais un artiste taiseux est un artiste complice.

Alors secouez-vous ! Les temps où il fallait avoir peur de mettre le doigt sur la barbarie de ce régime sont révolus. Pendant ces décennies d’intimidation voilée , vous avez dû fermer l’œil ( et la bouche ) sur les violations des droits au Cameroun par crainte de répression ou de ruine de carrière, et vous vous êtes cachés derrière le risible Motto : « Nous on ne fait pas la politique »

Vous vivez dans un pays où on peut appeler à voter Biya tout en disant toujours qu’on ne fait pas de politique, mais où une simple photo prise avec un opposant signifie qu’on est de l’opposition. Voilà le chapitre Zéro de la sorcellerie. Le temps est venu de mettre fin à cette infantilisation imbécilisante.

Vous voyez bien que tôt ou tard la politique nous rattrape. On ne la fait pas, elle nous fait ; on fuit les comptes, elle nous les demande. La seule échappatoire serait d’aller vivre sur Mars, ce qui est malheureusement impossible avec la technologie actuelle. Il faudra patienter !

L’homme lucide connaît le problème au premier coup d’œil ; l’homme dissipé par contre cherchera des contournements et se causera des céphalées inutiles. Vous aurez beau retourner la chose dans tous les sens, la conclusion est unique et sans équivoque : il faut chasser Paul Biya, ou ce qu’il en reste.

Comme le disait votre père Tchana Pierre : « Il n’est jamais trop tard » Et comme le disait mon grand-père : « Aucun légume n’a conservé son goût après 38 ans. Bien au contraire, il devient de la pourriture et fait sentir tout le village ». Ouvre, ouvre les micros !

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter