Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 24Article 609826

Actualités of Saturday, 24 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Chassé de Intercontinental, Patrice Nganang brise enfin le silence et déballe tout

Patrice Nganan, écrivain Patrice Nganan, écrivain

• L'écrivain Camerounais s'est vu refuser une chambre dans l'Intercontinental

• Il avait réussi pourtant à passer la reception sans problème

Patrice Nganang se dit étonné par le standing de l'Intercontinental



L’image de Patrice Nganang expulsé de l’Intercontinental avait fait le tour du monde et suscité plusieurs réactions au Cameroun, il y’a quelques jours.

Alors qu’il souhaitait percer le mystère Paul Biya, Patrice Nganang a été exclu de l’hôtel Intercontinental lundi dernier. Il souhait y prendre une chambre dans cet hôtel où séjourne le président Camerounais depuis le 12 juillet, afin de réaliser un reportage en immersion.

Son opération, l’enseignant l’a préparée et raconte au journal suisse Le Temps. « Déposé devant les portes de l’Intercontinental, Patrice Nganang brandit sa réservation pour franchir le cordon de policiers genevois. Quand le réceptionniste lui pose la même question que le taximan (êtes-vous Camerounais ? ndlr), l’écrivain sort son passeport américain. Tout semble en ordre. Il reçoit la clef de sa chambre, la 1707 », écrit Le Temps. « Mais, derrière moi, j’ai remarqué un remue-ménage. Les gardes du corps camerounais présents dans le hall s’agitaient. Il y a eu des conciliabules avec les policiers genevois et des employés de l’hôtel. Quand je me suis dirigé vers l’ascenseur pour monter dans ma chambre, on m’a dit qu’elle n’était pas prête », témoigne Patrice Nganang.

Obligé d’attendre, l’écrivain patiente dans le hall de l’hôtel, entouré des gardes camerounais qui l’avaient reconnu contrainement aux réceptionnistes, pendant une quinzaine de minutes. « J’étais entouré par la sécurité camerounaise. Cela devenait gênant et j’ai changé en vain plusieurs fois de place », raconte Nganang.

Après cette longue attente, la sentence tombe pour Patrice Nganang : il ne peut pas avoir accès à la chambre 1707, d’après un responsable de l’hôtel. « Il m’a dit que je serais remboursé, ce qui n’a toujours pas été fait [vendredi à la mi-journée, ndlr]. Il a refusé de donner la moindre explication, me proposant d’appeler un taxi, auquel j’ai préféré un bus jusqu’à la gare ». « Je voulais rester aussi longtemps que possible à l’Intercontinental pour percer l’énigme », révèle-t-il. « J’avais réservé par internet et payé à l’avance les 565 francs pour ma chambre ».

Malgré l'échec de son opération, Patrice Nganang a pu avoir une informatio: le standing de l’hôtel très prisé par Paul Biya et dont il se dit très étonné. « Franchement, j’ai été surpris. L’établissement est plutôt humble, je m’attendais à quelque chose de plus clinquant comme la Trump Tower à New York».

Depuis, l’écrivain a porté plainte contre l’hôtel et attend un remboursement.

Rejoignez notre newsletter!