Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 19Article 597625

General News of Wednesday, 19 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Chantal Biya vs Franck Biya: la guerre à nouveau ouverte

Chantal Biya et Franck Biya Chantal Biya et Franck Biya

•Selon Boris Bertolt, la bataille de succession reprend de plus belle entre Franck Biya et Chantal Biya.

•Brenda Biya est également opposée à la candidature de son frère.

•Boris Bertolt revient sur l'affaire de Mireille Bisseck Eyoum, journaliste à la CRTV sanctionnée.


La bataille pour la succession de Paul Biya en 2025 bat toujours son plein. Sur le net et plusieurs médias de la place, sont relayées plusieurs théories mettant aux prises le fils aîné du chef de l'Etat, la première dame, le SGPR Ferdinand Ngoh Ngoh… Selon le journaliste camerounais en exil Boris Bertolt, la guerre de succession est actuellement très rude entre Franck Biya et l'actuelle femme de son père Chantal Biya. Dans une publication (une nième sur cette affaire), le lanceur d'alerte fait de nouvelles révélations entre le jeune homme et sa belle mère et tous les acteurs impliqués dans cette guerre silencieuse dans le sérail.

'Si l’éventualité d’une candidature de Franck Emmanuel Biya dans l’optique d’une succession de son père Paul Biya suscite de nombreux débats dans l’opinion publique, c’est d’abord au sein du cocon familial que la bataille a commencé à se jouer et d’une manière très brutale.
Chantal Biya désapprouve férocement l’idée du remplacement de Paul Biya par son fils Franck. Elle aurait même envisagé de faire arrêter les personnes à la tête du mouvement des Franckistes. Sa fille, Brenda Biya avec laquelle les rapports sont très bons s’aligne sur la position de sa mère. Elle qui se trouve à Genève en Suisse aurait d’ailleurs confié à l’un de ses visiteurs son opposition en affirmant que « son frère est plus intelligent que qui? ». Le dernier feuilleton en date de cette bataille au cœur du palais est l’affaire Mireille Bisseck Eyoum, journaliste à la CRTV et ancienne chef de division des nouveaux médias', écrit Boris Bertolt.

Dans sa publication sous forme d'alertes, le journaliste cite plusieurs acteurs du régime qui jouent un rôle précis dans le camps de la première dame et du fils potentiel successeur de son père.

Voici le reste de la publication de Boris Bertolt

En effet, le 30 avril 2021, CRTV dans le cadre d’un message de souhait de bonne fête du travail à tous les travailleurs, la page Facebook de CRTV Web va faire à Franck Biya. La publication qui suscite un tollé fait le tour de la toile. Elle est effacée quelques minutes après mais avait été déjà capturée par les internautes.

L’information remonte aux oreilles de Chantal Biya qui pique une colère et contacté le secrétaire général de la présidence de la République ( SGPR), Ferdinand Ngoh Ngoh et lui demande de «régler ça». Illico presto, Ferdinand Ngoh Ngoh appelle le directeur général de la CRTV, Charles Ndongo, lui demande des comptes et lui dit sur un ton ferme qu’il attend des sanctions.

Charles Ndongo est pris de panique et embarrassé car il entretient depuis des années des relations amicales avec Mireille Bisseck. Mais, l’affaire est suivie au sommet de l’Etat. Le même jour, il adresse une demande d’explication écrite numéro 000199/CRTV dans laquelle il estime que la publication sur Franck Emmanuel Biya était : « sans lien avec l’actualité évoquée et ceci en violation flagrante du droit à l’image et en marge de la ligne éditoriale de la CRTV». Le DG précise par la suite: «Au vu du contexte sociopolitique qui prévaut en ce moment, veuillez nous expliquer dans les 24heures les raisons de ce manque de tact».

Charles Ndongo est tellement pris de panique que cette demande d’explication à Mireille Bisseck lui sera délivrée dans le nuit chez elle. Dans sa réponse, la journaliste de la CRTV souligne : «Monsieur le directeur général, les équipes de la CRTV et son chef de division sont entièrement dévoués à respecter la ligne éditoriale de la CRTV sous votre impulsion. Nous l’avons jusqu’à ce faux pas non intentionnel demontré et nous engageons à poursuivre avec davantage de prudence et de circonspection si vous nous en donnez encore la possibilité. Plates et sincères excuses pour le préjudice».

Tout porte à croire que Mireille Bisseck Eyoum est au parfum du Tsunami qui va s’abattre sur elle. Sa réponse n’a pas d’effet. Trois jours après, Mireille Bisseck est limogée de son poste de Chef de la Division des Nouveaux Médias de la CRTV. Elle est remplacée à titre intérimaire par celui qui était son adjoint Elvis Mbimba.

Mais l’affaire ne s’arrête pas. Il est envisagé qu’elle soit reversée dans son ministère d’origine, le ministère de la communication. Sa carrière à la CRTV pourrait donc être momentanément suspendue. Chantal Biya et Ferdinand Ngoh Ngoh suivent le dossier avec beaucoup d’attention.

Franck Biya de son côté n’a pas été informé des malheurs de Mireille Bisseck suite à ce poste Facebook et son entourage souligne qu’il ne comprend pas ce qui se passe. Lui qui confie n’avoir pour l’instant aucune ambition mais sait qu’il n’a pas la bénédiction de sa belle mère. L’affaire pour lui «va très loin ». L’un de ses amis indique qu’il a piqué une colère après avoir appris les turpitudes de Mireille Bisseck et a lancé : « on peut pas se permettre de détruire les carrières des gens pour des règlements de compte familiaux. Ce n’est pas du tout normal ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter