Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 26Article 583723

General News of Friday, 26 March 2021

Source: Actu Cameroun

Châtiment – Messanga Nyamding : ils l’ont eu

Ferdinand Ngoh Ngoh et Jean Nkueté ont fini par obtenir la tête de celui qui n’a jamais ménagé ses critiques vis-à-vis de leur gouvernance, qualifiée de calamiteuse et de contreproductive pour Paul Biya et son pouvoir.


La salle des actes de l’institut des relations internationales du Cameroun (Iric) a servi de cadre, hier après-midi, de cadre à la cérémonie de passation de service entre les chefs de département entrant et sortant en charge de l’intégration et de la coopération pour lé développement. Redéployé depuis le 22 mars à l’annexe de la faculté des sciences juridiques et politiques de l’université de Ngaoundéré à Garoua, le Pr Pascal Charlemagne Pascal Messanga Nyamding a ainsi passé les documents au maître de conférences Yves Paul Mandjem.

Il s’agit d’une étape douloureuse, dans la vie de cet homme affable, mais au verbe cru. Membre titulaire du comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc, au pouvoir), le non moins «Biyaïste convainquant et convaincu» paye ainsi sa sincérité vis-à-vis de ceux qu’il considère comme les vrais traitres du pouvoir de Yaoundé, qu’il n’a jamais ménagé dans ses interventions sur les plateaux de télévision et les studios de radio.

«La situation est très grave en ce moment, depuis mon audition au Sed (Secrétariat d’Etat à la Defense) le 9 mars dernier, aucun jour ne passe sans que je ne reçoive des menaces de mort ou des intimidations administratives. Cet acharnement doit s’arrêter, car jusque-là rien ne justifie une telle hostilité tourbillonante vis-à-vis de moi. J’ai tout donné à mon pays et à mon parti le Rdpc, allant même jusqu’à perdre une partie de ma vue, jusqu’à perdre mon meilleur ami Charles Ateba Eyene et bien d’autres choses sur le champ de bataille politique. A l’heure où je vous écris ces quelques lignes, je vous confirme qu’ils n’ont qu’une seule intention, c’est de m’assassiner… J’ai vraiment l’impression de rêver face à cet acharnement. M’imposer ce qu’ils veulent faire là n’est pas humain», soulignait-il voici quelques jours sur les réseaux sociaux.



«Eu égard à ses états de service, à sa notoriété qui n’est pas usurpée et à sa crédibilité, on aurait pu croire que ce serviteur zélé serait promu à un autre poste. Sans doute plus élevé sinon plus prestigieux. Même si on n’est pas du même bord politique que lui, force est de reconnaître que Messanga Nyamding a servi son pays et dispensé son enseignement à des générations d’étudiants», témoigne Cyrille Sam Mbaka, ancien vice-président de l’Union démocratique du Cameroun (Udc, opposition.

Las ! M. Messanga Nyamding subit de plein fouet la logique du «rouleau compresseur» de proches collaborateurs du président Paul Biya. Lesquels, selon ses partisans, ont réussi à instrumentaliser le ministre d’Etat en charge de l’Enseignement supérieur (Minesup), Jacques Fame Ndongo, en charge de l’affecter à un lieu où il ne peut être utile à personne. Et surtout pas dans le domaine de la connaissance.

«Dans quel Etat de droit sommes-nous ? Qui dirige le Cameroun ? Qu’est-ce qui se joue dans les coulisses de.notre République ? Qu’est-ce que cela préfigure pour l’avenir ? Membre du comité central et détenteur de secrets. d’alcôve. Nous avons assisté, atterrés, aux révélations de Messanga Nyamding. Nous avons vu un homme blessé dans son orgueil. Blessé dans sa dignité. Un homme écœuré», laisse tomber Sam Mbaka qui évoque «de sourdes querelles au sein du Rdpc ou dans l’appareil de l’Etat».

Au premier rang de ses «bourreaux» en effet, ils sont nombreux, au sein du système, à pointer un doigt accusateur sur le secrétaire général de la présidence de la République (Sg/Pr). C’est en effet Ferdinand Ngoh Ngoh, insiste-t-on, qui aurait réussi à obtenir-la tête du Pr Pascal Charlemagne Messanga Nyamding.

L’on se rappelle qui, depuis deux années, l’universitaire n’a pas ménagé ses critiques vis-à-vis de ce diplomate de carrière, considéré comme l’un des principaux responsables du ratage dé l’organisation, en 2019, du tournoi final de la Coupe d’Afrique des nations (Can) de football. L’enseignant le voit particulièrement derrière les nombreux échecs dans la réalisation des infrastructures liées à cette compétition.

Présenté par certains comme un homme retors, le Sg/Pr aurait, dans sa démarche vindicative, associé le secrétaire général du comité central du Rdpc, Jean Nkueté devenu un allié objectif. D’autant que ce dernier est régulièrement la cible- du très médiatique enseignant, pour qui l’ex secrétaire exécutif de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) est un homme à la fois incompétent et nocif, pour le pouvoir qu’il prétend servir.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter