Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 26Article 583588

General News of Friday, 26 March 2021

Source: www.camerounweb.com

Ces erreurs qui cachent mal l’assassinat de Paul Eric Kingue

Les jours passent et l’opinion a du mal à accepter la version officielle de la mort de Paul Eric Kingue. Ils sont de plus en plus nombreux, les Camerounais qui estiment que le maire de Penja n’est pas mort de Covid-19. Deux raisons principales sont évoquées par le journaliste et lanceur d’alerte Remy Ngono.

L’ancien directeur de campagne de Maurice Kamto est mort à la Clinique Mouna. Ce n’est qu’après son décès que son corps fut transféré à Lanquintinie, d’après Ngono. Ce mouvement, selon lui, s’explique par le fait que la Clinique Mouna ne traite pas des cas Covid-19. La version selon laquelle le décès de Kingue aurait eu lieu dans cette clinique serait douteuse.

Selon toujours Remy Ngono, aucun proche de Paul Eric Kingue n’a été placé en quarantaine alors qu’il est supposé mort de Covid-19. Ses collaborateurs et ceux avec qui il était en contact devraient être suivis de près par des médecins mais il n’en est rien. Pour Remy, Kingue est mort de tout sauf du Coronavirus.



Contrairement à la version officielle confirmée d’ailleurs par des sources policières, Paul Eric Kingué ne serait pas mort du Covid-19. Le maire de Penja serait empoisonné et assassiné. C’est ce qu’a révélé le journaliste et lanceur d’alerte Remy Ngono. L’homme des dossiers noirs précise que le mal de Paul Eric Kingue date de 2019 à sa sortie de prison. Il aurait déjeuné nuitamment avec le ministre Grégoire Owona. 48 heures après ce repas, PEK a fait une crise et s’est retrouvé dans un hôpital à Douala.


« Ils finissent de manger. Paul Eric Kingue rentre avec le chauffeur. 48 heures après, il a des malaises, se met à vomir... Il est terriblement fatigué. C'est ainsi que cette fille qui était là commence à s'inquiéter et va parler de poison », raconte-t-il.


Paul Eric Kingue serait sauvé cette première fois par des produits de la pharmacopée indienne dont il sera par après le promoteur. En 2020 il fait une nouvelle chute alors qu’il était à la préfecture pour déposer son dossier de candidature pour les municipales. Il sera évacué d’urgence grâce à son chauffeur. Remy Ngono précise que PEK était conscient de son mal. Il serait rongé de l’intérieur et porterait plusieurs habits sous sa veste avant pour ne pas laisser paraitre sa maladie.

La dernière chute, celle qui lui a été fatale, aurait eu lieu deux semaines avant sa mort. Pour Remy Ngono, il n’y a aucun doute, Paul Eric Kingue est assassiné.

« Paul Eric Kingue n'était pas si armé et même s'il était armé, il fallait juste l'éviter. On l'a annihilé, on l'a amorphisé, on l'a empoisonné, on l'a assassiné. La politique barbare des régimes assassins experts dans la criminalité dans des règlement de compte où après service rendu, tous ceux-ci sont effacés pour qu'il n’y ait pas de preuve et pour qu'il n’y ait pas de témoignage », indique le journaliste.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter