Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 16Article 608560

Actualités of Friday, 16 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Ce que la Chambre des comptes attend de Joseph Dion Ngute

des Réunions de l’instance interministérielle chargée du pilotage stratégique de la pandémie des Réunions de l’instance interministérielle chargée du pilotage stratégique de la pandémie

Le nouveau rapport de la juridiction replace les services du Premier ministre au centre du jeu.

Ce rapport prescrit pas moins de dix points à prendre à bras-le-corps.

L’un des principaux points est d’inscrire régulièrement à l’ordre du jour des réunions de l’instance interministérielle chargée du pilotage stratégique de la pandémie

La seconde mouture du rapport d’audit de la chambre des comptes replace les services du Premier ministre au centre du jeu avec pas moins de dix points à prendre à bras-le-corps et à améliorer. Et contrairement au premier rapport de synthèse où les recommandations n’avaient pas singulièrement été détaillées, il est demandé au Premier ministre, dans la deuxième version du document, d’« inscrire régulièrement à l’ordre du jour des réunions de l’instance interministérielle chargée du pilotage stratégique de la pandémie instituée auprès [de lui] , l’examen des CAS-Covid-19 et de la performance de chacune des actions financées ». D’une manière générale, le plus récent qui a fuité de la Chambre des Comptes n’est pas seulement plus complet. Il est aussi plus impersonnel. On y retrouve très peu de noms indexant directement des particuliers tandis qu’on peut y lire d’intéressants graphiques. C’est par exemple le cas du tableau des opérations budgétaires 2020 du Compte d’affectation spéciale Covid -19. On peut aussi y consulter l’évolution du nombre de patients hospitalisés au Cameroun.

Les difficultés

La juridiction financière précise par ailleurs que « seul le rapport et non la synthèse » l’engage en tant que tel. Les rédacteurs du rapport de synthèse n’hésitent par ailleurs pas à stigmatiser les difficultés auxquelles ils ont été confrontées au cours de leurs enquêtes. On y lit par exemple que « la Chambre a été contrainte de se livrer à un travail complexe de recherches des dépenses imputables au fond spécial parmi l’ensemble des dépenses du Minsanté ». Ces points de différences établis n’effacent toutefois pas les lignes de continuité qui se dégagent des deux documents. Dans tous les cas, on remarque que l’entreprise Mediline Medical Cameroon s’est taillée la part du lion dans les marchés attribués dans le cadre du fonds spécial. On retrouve aussi à gauche et à droite des conflits d’intérêts impliquant le président du Groupe de travail du ministère de la Santé. Ici, précisément, les magistrats de la Chambre des comptes n’hésitent pas à évoquer un « risque élevé de qualification pénale.

Rejoignez notre newsletter!