Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 21Article 550465

General News of Wednesday, 21 October 2020

Source: Cameroon Info

Catastrophe ferroviaire d’Eséka: Quatre ans déjà

Ce 21 octobre 2020 marque le quatrième anniversaire de la catastrophe ferroviaire d’Eséka.

Il y a quatre ans, le Cameroun enregistrait l’accident ferroviaire le plus meurtrier de son histoire. C’était le vendredi 21 octobre 2016. Le train 152 de la compagnie CAMRAIL était parti, comme d’habitude de Yaoundé pour rallier Douala. Mais ce jour, l’engin transportait exceptionnellement un nombre très élevé de passagers, plus de 1000.

C’est que, la route Yaoundé-Douala venait d’être coupée en deux, après l’affaissement d’une buse. Cet incident avait contraint les usagers à déserter les agences de voyage par route pour se ruer à la CAMRAIL. Ces derniers étaient loin de se douter de ce qui devait se produire quelques heures plus tard.

Parti de Yaoundé, le train 152 de la CAMRAIL déraillait dans la ville d’Eséka, située dans le département du Nyong-et-Kellé, région du Centre. Le bilan officiel fait état de 79 morts et 600 blessés.

Accusations

L’Etat du Cameroun avait désigné le Cabinet d’expertise Pierre Cerutti pour évaluer les causes de l’accident. Dans une lettre au Président Paul Biya le 9 octobre 2019, Pierre Cerutti, le président de ce cabinet français affirmait que son rapport final n’a jamais été transmis à la justice et aux avocats des victimes

«Le rapport définitif du cabinet Cerutti du 14 février 2017 n’a jamais été communiqué ni aux magistrats ni aux conseils des victimes. Seul le rapport d’étape du cabinet Cerutti du 21 novembre 2016 a été produit en justice alors que le rapport d’expertise de 70 pages, qui avait été adressé par DHL à la Présidence de la République du Cameroun en 46 exemplaires (23 en langue française et 23 en langue anglaise) à l’attention d’un haut commis de l’État encore en fonction (et réceptionné par ses soins) dont 2 exemplaires de grand luxe à votre attention, a totalement disparu», peut-on lire dans cette correspondance.

«De telles irrégularités, ajoute l’expert judiciaire, étant de nature à avoir faussé la bonne administration de la justice dans cette affaire d’une particulière gravité, il est de mon devoir d’attirer respectueusement votre attention à ce sujet».

La lettre précise que le rapport en question pointait des manquements graves de la part de la société CAMRAIL, filiale du groupe Bolloré, depuis la direction générale jusqu’aux équipes opérationnelles.

De la même missive, on apprend que CAMRAIL a dénoncé ledit rapport, invoquant un parti pris de Pierre Cerutti et des similitudes entre son document et celui de l’expert camerounais Benoît Essiga.

Selon l’expert français, CAMRAIL avait soutenu devant un tribunal d’Eséka le 12 septembre 2018, que le rapport final déposé par Pierre Cerutti était corrompu.

Le plaignant dit être prêt, en cas de sollicitation, à apporter au Chef de l’Etat, la preuve de ses allégations. A ce jour, l’on ignore la suite donnée à ces accusations.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter