Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 24Article 582982

Politique of Wednesday, 24 March 2021

Source: www.camerounweb.com

Carnet noir: les confidences de Prince Mikody sur le RDPC avant sa mort à 31 ans

Il est parti dans la fleur de l'âge. A 31 ans, Prince Mikody Ange Gilbert a quitté la scène politique des suites de Maladie à l'hôpital général de Yaoundé. I

Le plus jeune parlementaire du RDPC s'est prononcé sur son parti et les défis qui interpellent la jeunesse et les femmes au cours du septennat des grandes opportunités.

Voici le parcours de Prince Mikody et ses confidences sur le RDPC


Né le 08 août 1989 à Moloundou, le nouvel élu du peuple a reçu les attributs de la 10 eme législature. C’est dans la région de l’Est, département de la Boumba et Ngoko que le jeune Prince se fait remarquer en politique en 2009 en tant qu’encadreur des militants, avec pour mission l’animation dans la localité de Moloundou.

Il encadre les militants à travers les animations et les meetings tout en encourageant les jeunes à s’inscrire sur les listes électorales. Car pour lui, en s’inscrivant, on participe aux élections et par conséquent à la prise des décisions.

Prince Mikody Ange Gilbert donne les raisons de son choix en déclarant: « Ma famille appartient au RDPC. Ma tante Georgette Nyango occupait les fonctions de présidente de section. Elle a été la première femme maire entre 1991 et 1995 à Moloundou pendant que ma mère était présidente de sous-section. Je l’accompagnais dans l’essentiel des réunions politiques. C’est sur cette base que j’ai bâti mon choix politique. Le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais est un parti qui prône la paix, la cohésion sociale et les valeurs d’intérêt national. »

Plusieurs personnalités s’accrochent à la fonction de député pour bénéficier des financements des micro-projets et développer leurs propres affaires tout en bénéficiant de l’immunité, l’honorable Prince Mikody Ange Gilbert fustige ce comportement antipatriotique. « Mon statut de député me permet de m’exprimer dans les instances de prise de décisions. Il me permet d’exposer les problèmes de la jeunesse et particulièrement de ma communauté. Pour ce qui est des micro-projets, il serait utile de mettre à disposition plus de moyens pour soutenir les efforts et gérer les problèmes élémentaires des populations. Il s’agit d’accroitre les rendements, tout en bénéficiant du minimum pour gérer les problèmes alimentaires.

Les fonds des micro-projets seront destinés à l’achat des kits médicaux dans les villages éloignés, des kits d’accouchement, des paquets minima dans les écoles avec ce qu’on connait comme retard, des appuis aux agriculteurs qui ont moins de 5 hectares de terres de cacao (insecticides) pour qu’ils ne ressentent pas les difficultés de la pauvreté et de prise en charge, » martèle-t-il.

Malgré le vent d’indiscipline qui a émaillé les investitures au sein du RDPC, l’honorable Prince Mikody croit que cet anniversaire du RDPC est une opportunité de se remettre au travail à travers une nouvelle vision. Au-delà la considération politique, Mikody salue les restrictions en matière de festivités pour limiter la propagation du Coronavirus.

Il rend hommage aux femmes, et particulièrement à celles de son parti, qui ont une responsabilité vitale. Elles se rendent utiles dans la riposte contre le Coronavirus. Elles ont des lourdes responsabilités, voilà pourquoi Prince Mikody Ange Gilbert les qualifie de « Mamans de vie ».

« Je demande à la jeunesse camerounaise de suivre la politique du Président Paul Biya en matière de gouvernance pour l’intérêt supérieur de la Nation. Il faut que la jeunesse comprenne que leurs écarts de conduite ne riment pas avec la vision du Chef de l’Etat. Je l’exhorte à adopter des comportements patriotiques.

Je demande aux jeunes de la Boumba et Ngoko au-delà des festivités manquées de cette année, d’opter pour la vigilance et la discipline face à la menace du Coronavirus, tout en respectant scrupuleusement les consignes du gouvernement, » conclut Prince Mikody Ange Gilbert.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter