Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 18Article 549724

General News of Sunday, 18 October 2020

Source: Actu Cameroun

Capture de l’un des crocodiles qui semaient la terreur à Garoua

Le reptile a été capturé dans l’après-midi de samedi par les éléments du corps des sapeurs-pompiers de la ville.

Abandonnés dans la nature, l’un des crocodiles qui semaient la terreur dans la ville de Garoua, chef-lieu de la région du Nord, a été capturé par les éléments du corps des sapeurs-pompiers de la ville. L’information est de la station ABK radio qui affirme que l’animal a été immobilisé ce samedi. Précisément dans l’après-midi sous le regard d’une foule de citadins attroupés pour vivre cette scène peu commune de leur quotidien.

C’est depuis fin septembre que ces reptiles ont fait perdre le sommeil aux populations. Ils avaient été aperçus au quartier présidentiel. Leurs mâchoires puissantes, avaient fait des victimes parmi les chèvres et moutons.

Recherchés depuis des semaines

« Ces crocos apparaissent parfois 4 ou 5 à une certaine heure de la journée. C’est un grand danger, pas seulement pour les bêtes. Nos vies sont aussi menacées » témoignait un habitant à l’antenne de la station régionale Crtv du Nord.

Alertées, les autorités étaient en quête de solutions. « Nous sommes actuellement en train de chercher un spécialiste de capture pour qu’on puisse procéder à la capture de ces crocodiles Ils se retrouvent ici parce que, au moment des crus, au niveau du fleuve de la Benoué, les crocodiles remontent vers les drains et se retrouvent dans l’espace urbain » avait expliqué Ernest Fondemba. C’est le délégué départemental des Forets et de la faune de la Benoué.

Les lions en divagation à Ntui

Cette situation vient rappeler les deux lions en divagation qui ont semé la terreur à Ntui (région du Centre). C’était en mai 2019. A l’époque des faits, les félins avaient dévoré au moins 30 bœufs et plusieurs chèvres. Ainsi que la destruction de nombreuses plantations.

«Le ministre a saisi le délégué départemental (du Minfof) à l’effet de mettre en collaboration avec l’autorité administrative locale, un comité de veille. Ledit comité a pour rôle d’abord, de sensibiliser les populations sur la présence de ces félins et ensuite de prendre quelques mesures dissuasives afin d’éviter qu’il y ait des confrontations entre ces félins et des humains». Indiquait Joseph Lekialem, le directeur de la Faune et des aires protégées au ministère des Forêts.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter