Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 16Article 556261

Health News of Monday, 16 November 2020

Source: Actu Cameroun

Cancer du col de l’utérus: la plaidoirie du Minsante sur un vaccin polémique

Manaouda Malachie a transmis une correspondance au Président de la Conférence épiscopale du Cameroun dans laquelle, il tente de dissiper les appréhensions sur ce vaccin devant être administré aux jeunes filles âgées entre 9 et 13 ans.


Le Ministre de la santé publique (Minsanté) n’est pas resté indifférent à l’égard des réserves émises par le Président de la conférence épiscopale du Cameroun, sur la fiabilité du vaccin contre le cancer du col de l’utérus à administrer aux jeunes filles âgées de 9 à 13 ans. Dans une récente sortie, Mgr Abraham Kome épousait en effet une opinion très répandue, suspectant ce vaccin de comporter des substances pouvant engendrer la stérilité chez les cibles.

Il sera suivi dans cet élan par plusieurs autres hauts responsables de l’église catholique . au Cameroun. Notamment l’évêque de Nkongsamba. Le prélat a rendu public le 5 novembre 2020, un communiqué pour inviter les populations de sa zone de compétence de se garder de soumettre leurs enfants à ce vaccin en attendant que les évêques du Cameroun puissent donner leur accord de façon claire et officielle. Face à un front commun contre ce vaccin, le Minsanté a saisi Président de la Conférence épiscopale du Cameroun. Dans la correspondance transmise le 9 novembre dernier, il tente de lever les appréhensions.

«J’ai l’honneur de vous faire connaître que le vaccin anti HPV n’est pas nouveau dans notre pays car il est déjà commercialisé en officine. Entre 2010 et 2012, ce vaccin à été administré avec succès à plus 6800jeunes dans le cadre du Cameroon Baptist Convention Health services Gardasil project dans la Région du Nord-ouest et continue d’être offert dans les formations sanitaires de leur zone d’intervention», explique le membre du gouvernement.

«Ensuite, une phase de démonstration de l’acceptabilité de ce vaccin a déjà été conduite dans notre pays entre 2014 et 2016 pendant laquelle 14 365 jeunes filles ont été vaccinées et aucune manifestation secondaire nous a été signalée à ce jour. Par ailleurs, les jeunes filles vaccinées peuvent être retrouvées à Edéa et Foumban ou ailleurs ont éCI le bonheur d’enfanter», poursuit-il.


«Enfin, la vaccination anti HPV est une des stratégies majeures de la réduction de l’incidence des cas de cancers du col et affections liées au HPV. Le gouvernement avec l’appui de ses partenaires, s’est engagé à protéger les jeunes filles en permettant l’accès ç ce vaccin déjà introduit dans au moins 128 pays en l’offrant gratuitement», tranche le Minsanté.

A la suite de ces explications, Manaouda Malachie invite Mgr Abraham Kome à accompagner plutôt le Minsante, comme par le passé dans la sensibilisation des parents et des communautés dans les zones où l’église catholique est implantée.

Seulement, le Ministre en charge des questions de santé au Cameroun a-t-il été suffisamment convaincant ? La réaction de ses interlocuteurs est attendue.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter