Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 06Article 554365

Réligion of Friday, 6 November 2020

Source: Cameroon Info

Cancer du col de l’utérus: après l’Eglise catholique, la communauté musulmane interdit le vaccin

Une organisation musulmane sonne l’alerte contre l’administration de ce vaccin aux jeunes filles de cette communauté religieuse, âgées de 9 à 13 ans.
La croisade contre l’administration du vaccin contre le cancer du col de l’utérus aux jeunes filles camerounaises est lancée, et le ton est donné par les grandes communautés religieuses du pays. Après le niet d’une partie de la communauté chrétienne catholique, la communauté musulmane s’y est également mise, et proscrit ledit vaccin en son sein.

«Nous Musulmans pour la coopération et le développement (MCD) de façon formelle et ouverte demandons aux musulmans de ne pas soumettre nos enfants de 9 à 13 ans à ce vaccin cible de naissance pour la prospérité», lit-on dans un communiqué rendu public le jeudi 5 novembre 2020 par le secrétaire exécutif du MCD, Alihou Soule.

Cette organisation sonne l’alerte, en attendant que les dignitaires musulmans, en l’occurrence «les Imans, les Oulémans, les Savants et surtout le conseil du culte musulman donnent de façon claire et transparente leurs positions officielles», renchérit Alihou Soule, qui recommande par ailleurs aux parents de soumettre leurs enfants au tests de dépistage du cancer du col, et non au vaccin.

La communauté musulmane emboite le pas à la communauté chrétienne catholique, au sein de laquelle des voix se sont déjà élevées pour proscrire ledit vaccin. Les diocèses d’Obala (Centre) et de Nkongsamba (Littoral), à travers leurs différents évêques ont exprimé naguère leur désapprobation pour l’administration du vaccin sur les enfants de leurs ressorts respectifs.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter