Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 04 05Article 460309

General News of Friday, 5 April 2019

Source: orangefootballclub.com

Can-Cameroun 2021: le grand mensonge


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Dans les villes de Yaoundé et Garoua, plusieurs infrastructures censées être livrées depuis le 31 mars dernier demeurent inachevées. Et les travaux sont à l’arrêt.

Aucune entreprise n’a respecté le délai de livraison des infrastructures sportives et hôtelières consignées dans le cahier de charges de la Coupe d’Afrique des Nations (2021) au Cameroun. Programmées pour être livrées le 31 mars dernier, aucune de ces infrastructures n’est officiellement achevée. Pire, alors que dans certains chantiers la course contre la montre se poursuit, dans d’autres, les travaux sont complètement à l’arrêt

Yaoundé : interruption provisoire au stade Paul Biya


Dans la capitale politique du pays, la principale infrastructure qui va abriter en son sein le stade qui porte le nom du chef de l’Etat Paul Biya tarde à montrer son visage définitif. La Direction générale de Gruppo Piccini, l’entreprise italienne en charge de la construction du Complexe Sportif d’Olembe a décidé d’appliquer une « interruption provisoire » d’activités sur le site. Une décision qui fait suite à des mouvements d’humeur à répétition de son personnel. « Ces mouvements sont dû à un léger retard de salaires, mais qui aujourd’hui est réglé. Ce n’est pas réglé à 100% : il reste le salaire du mois de mars qui est encore en cours de règlement », apprend-on d’une source à Gruppo Piccini. L’entreprise italienne fait fasse à des tensions de trésorerie, qui ont contribué à ralentir le rythme des travaux sur le chantier depuis décembre 2018. Elle a engagé certaines dépenses dans le transport des matériaux en provenance de l’Italie, qui ont impacté sur ses prévisions et ont créé un nouvel avenant. Du coup, Piccini souhaite recouvrir cette somme qui s’élève à des dizaines de milliards de FCFA, avant de pouvoir relancer les travaux en début de semaine prochaine

Garoua : l’Etat reprend ses projets en main

La ville de Garoua quant à elle constitue à elle seule une menace à l’organisation de cette CAN 2021. Si la rénovation du stade Roumde Adja avance à un bon rythme, les craintes demeurent sur les chantiers confiés à l’entreprise Prime Potomac. Chargée de six marchés pour un montant d’environ 26 milliards de francs CFA et qui concerne la construction de quatre terrains d’entrainement dont ceux du complexe sportif de Coton Sport, de Poumpouré, de Raeré et du Cenajes, la réhabilitation de l’hôtel Benoue et la construction d’un hôtel 4 étoiles qui comptera à terme, 103 chambres et 08 suites, lesdits chantiers de sont à l’arrêt. Pas un mois ne passe sans que les employés n’engagement un mouvement d’humeur dans les chantiers. Les pouvoirs publics ont récemment décidé de reprendre les projets en main et de faire exécuter les travaux en régie exceptionnelle. Depuis, les travaux n’ont toujours pas repris.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter