Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 11Article 607456

Actualités of Sunday, 11 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Camrail : des passagers bloqués à Esaka

Les passagers sont contraints de prendre la route Les passagers sont contraints de prendre la route

• Le train Express est bloqué à Eseka

• Les passagers sont contraints de prendre la route

• Camrail ne donne aucune explication


Les nouvelles se suivent et ne sont guère reluisantes pour Camrail. Quelques jours après le lancement en pompe de l’Intercity, CamerounWeb apprend ce dimanche 11 juillet que le train censé transporter les passagers de Douala à Yaoundé est bloqué à Esaka.

Conséquence, « les passagers à Yaoundé n’ont pas pu aussi embarquer à 14h30, une situation qui leur a causé un énorme préjudice. CAMRAIL leur a proposé de voyager par bus à ses frais. Une proposition qui a été rejetée par plus d’un passager », indique la fondation qui somme Camrail de s’expliquer.

« La Fondation camerounaise des consommateurs (FOCACO) demande à Camrail de donner les raisons de cet incident qui survient quelques jours seulement après les assurances qui ont été données le 1er juillet lors du voyage inaugural », lit-on dans le communiqué.

Selon d’autres sources, un train transportant des marchandises aurait déraillé bloquant la circulation.

Les populations d’Eseka exigent des rituels aux autorités (Réalités plus)

Avant de lancer la construction de la route Batchenga-Ntui, du pont sur la Sanaga à Nachtigal et l’usine d’eau de Batchenga, RAZEL, les Chinois et les Manguissa ont prié Dieu fait des rites offert à manger aux gens et benné des tonnes de nourritures dans la Sanaga. CAMRAIL devrait agir ainsi avant de relancer le train passager entre Douala et Yaoundé, 5 ans après l’accident mortel d’Eseka. Selon une enquête, les GENS ne sont pas contents de CAMRAIL.

Avec 50 ans d’activités en Afrique, le Groupe Bolloré sait mieux que quiconque, que lancer un projet comme celui de la relance du train passager le 1er juillet 2021 entre Yaoundé et Douala, «il faut saluer les ancêtres de la zone concernée… et donner à manger aux gens le long du chemin de fer Yaoundé-Douala... et élever des prières vers Dieu et les ancêtres pour qu’il n’y ait plus de morts...».

Avant de lancer la construction de la route Batchenga-Ntui, du pont sur la Sanaga à Nachtigal et l’usine d’eau de Batchenga, RAZEL, les Chinois et les Manguissa ont prié Dieu fait des rites offert à manger aux gens et benné des tonnes de nourritures dans la Sanaga. CAMRAIL devrait agir ainsi avant de relancer le train passager entre Douala et Yaoundé, 5 ans après l’accident mortel d’Eseka. Soutient une opinion.

Selon une enquête, les gens ne sont pas contents de CAMRAIL. Lors du voyage de prestige qui visait à tester les nouveaux wagons, Camrail et le ministre des transports avaient mis quelques chefs traditionnels dans les wagons. Ils ont bu et mangé et tout s’est arrêté là. A Eseka et sur l’itinéraire que va suivre le train intercity d’aucun ont pensé que c’était léger comme action. « Eseka a déjà un Évêque ils doivent le voir il associe les Imams et Pasteurs et organisent un grand culte ici à Eseka... Ils chassent tous les démons qui bloquent les trains, pour repartir propre », pense une Élite du Nyong et Kellé.

D’autres observateurs pensent autrement: « Même en Europe il y a des rites... Bolloré doit être à cette messe il se réconcilie avec les populations qui souffrent du bruit de ses trains... Ils donnent à manger à tout le monde à chaque gare entre Yaoundé et Douala... Il verra la main de Dieu sur ses trains là... Si ce n’est pas ça... Humm ». A bon entendeur salut.

Rejoignez notre newsletter!