Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 12Article 566492

General News of Tuesday, 12 January 2021

Source: www.camerounweb.com

Camerounweb Awards : qui sera le lauréat du Prix spécial Paul Chouta?

CamerounWeb Awards est à sa première édition CamerounWeb Awards est à sa première édition

Pour la première édition des CamerounWeb awards, la rédaction a décidé d’instaurer le prix spécial ‘Paul Chouta pour la liberté d’expression’. Ce prix distingue les lanceurs d’alertes qui, par leurs révélations, ont contribué à édifier les Camerounais sur la situation sociopolitique du pays. Cette distinction permet également d’alerter l’opinion sur les atteintes à la liberté d’expression au Cameroun. Plusieurs lanceurs d’Alertes dont Paul Chouta sont toujours en détention au Cameroun.








Remy Ngono

legende



Victime lui-même des persécutions du régime Biya, J. Remy Ngono vit en France depuis sa libération. Le journaliste et chroniqueur de Radio France International prête également sa voix pour la dénonciation des injustices au Cameroun. Sur ses célèbres chaîne Youtube et page Facebook, il diffuse en direct chaque samedi, un programme web qu’il dénomme « les dossiers noirs ». Sous sa casquette de web activiste et de lanceur d’alerte, Remy Ngono fait régulièrement des révélations sur les dysfonctionnements au sein de l’appareil étatique. Avec des sources bien introduites au sein du sérail, il diffuse régulièrement des enregistrements sonores et autres éléments qui permettent aux Camerounais de se faire une opinion de la gestion du pays.


Remy Ngono a eu le mérite de révéler les dépenses faramineuses des enfants de Paul Biya et l’éduction bâclée de ces derniers. Il a également mis à jour la corruption au sein de l’Ecole nationale d'administration et de la magistrature (Enam). Le lanceur d’alerte a aussi réalisé plusieurs programmes pour dénoncer l’arrestation du journaliste et lanceur d'alerte Paul Chouta ».
En dehors des thématiques politiques, Remy Ngono intervient également sur les questions d’ordre social. Il s’est particulièrement distingué en 2020 dans l’affaire d’assassinat sauvage du jeune Bryant Formbor avec des révélations troublantes.


«Beaucoup de personnalités se retrouvent dans l’affaire et activent la manivelle. Aujourd’hui au Cameroun concernant des grands hommes politiques et particulièrement Laurent Esso, certains ébats ont été filmés. Et ces ébats ont conduit à une situation catastrophique puisque Ernest Obama aurait utilisé certaines de ces vidéos », avait-il révélé faisant un lien avec ce crime et l’arrestation du journaliste Ernest Obama.

Boris Bertolt

legende

Ancien journaliste chez Mutations, Boris Bertolt fait partie des lanceurs d’alerte les plus célèbres du Cameroun. Exilé, il consacre sa page Facebook à la dénonciation des pontes du régime Biya. Des infractions économiques aux crimes de sang, Boris révèle tout sur sa page. En plus de ses sources propres à lui, il publie également (parfois sous anonymat) les témoignages et plaintes des Camerounais victime d’injustice aussi bien au pays que dans la diaspora.
En 2020, le journaliste et lanceur d’alerte a dénoncé de nombreux cas de détournement et de mauvaises gestions des entreprises publiques ou parapubliques.

De la gestion calamiteuse des fonds destinés à la construction des stades, aux détournements au ministère des travaux publics, Boris Bertolt éventre les magouilles financières au sein du régime. Il a entre autres révélé l’implication de la ministre de l’habitat dans une affaire de détournement d’un milliard à la SIC. Boris a également été le premier lanceur d’alerte à avoir mis nu les actes de corruption de la présidente du conseil d’administration de l’ART Justine Diffo impliquée dans de nombreux recrutements frauduleux. Elle sera par ailleurs rappelée à l’ordre par son ministre de tutelle après les révélations du journaliste.


« Selon ce que nous avons appris Après un échange verbal ou cette dernière lui aurait demandé 5000000 FCFA par personne à recruter ce dernier décide dans le cadre de la lutte contre la corruption à la piéger en l’amenant à refaire sa demande par message sms et par message whatsapp donc voici les captures d’ecran », avait déclaré Boris Bertolt, preuve à l’appui. Le lanceur d’alerte est également auteur de plusieurs ouvrages dont « L'OTAGE: Enquête sur une guerre, l'histoire d'une inimitié et de mépris entre Paul Biya et Maurice », sorti en octobre 2020.


Patrice Nouma

legende


Il n’est pas journaliste comme Remy Ngono ou encore Boris Bertolt. C’est un ancien élément de la grande muette qui a décidé de briser le silence et de promouvoir la liberté d’expression dans son pays. Patrice Nouma, ancien cadre de l’armée camerounaise et ancien garde de la première dame Chantal Biya habite aux USA où il s’est engagé depuis 30 ans à dénoncer les crimes sous le régime de Paul Biya. Pour avoir connu le système de l’intérieur Patrice est une source généralement fiable. En février 2020, le militaire faisait partie des premiers lanceurs d’alerte à annoncer la brouille diplomatique entre Paris et Yaoundé. Il a détaillé comment les jeunes ont été payés pour manifester devant l’ambassade de la France au Cameroun.


En octobre 2020, il a fait de troublantes révélations sur le massacre de Kumba accusant plusieurs cadres du régime. Patrice Nouma reprochait au premier ministre Dion Ngute son laxisme dans la gestion de la crise anglophone. Il accuse aussi Ferdinand Ngoh Ngoh et son clan d’avoir pris en otage le pouvoir d'Etoudi en 'assassinant' Paul Biya, en s'accaparant des biens publics et en s'enrichissant sur le malheur des camerounais.


Pour avoir décidé de s’attaquer à Paul Biya et ses lieutenants, l’ex officier de l'armée camerounaise paie le prix fort. « En ce qui me concerne, bien que je sois mal à l'aise à parler de ma propre personne, voici pourtant 30 longues années que je suis dans le combat pour le changement contre le système répressif au Cameroun. Dans ce combat croyez-moi, j'ai tout connu. Les insultes,la calomnie,la trahison,les séparations familiales, séparations amoureuses, les tribunaux, les accusations etc.. et j'en passe », a-t-il écrit dans une tribune lors de la commémoration de ses 30 ans d’engagement dans la lutte pour la libération du peuple camerounais.


Contrairement à plusieurs lanceurs d’alerte, Patrice Nouma sait faire machine arrière pour présenter ses excuses si ses révélations s’avèrent fausses.
« Nous avons publié une maison ici, dont on nous a fait savoir que c’est la maison de Joseph Beti Assomo. Au nom de toutes les personnes qui travaillent avec moi , je voudrais ici présenter mes excuses au Ministre de la Défense. Cette maison appartient plutôt à un Docteur », avait-il publié en juillet 2020.


Sébastien Ebala

legende


Sébastien Ebala a été arrêté par les éléments de la division de la sécurité militaire le 17 avril 2020 sans mandat. L’activiste toujours en détention, aurait été longuement torturé par ses bourreaux. Une image de lui baignant dans son sang à même le sol, donne un bref aperçu des conditions de sa détention. Selon nos sources, l’activiste essuie les revers d’un appel lancé à l’endroit de ses compatriotes.

Il nous revient que Sébastien Ebala a appelé quelques jours plutôt le peuple camerounais à arracher sa liberté confisquée par le régime en place en participant activement à une manifestation pacifique contre le Président Biya. L’indignation de Sébastien Ebala tient au fait que celui qui prétend être le président du Cameroun brille par une absence méprisante voire suspecte depuis la survenue de la pandémie du Coronavirus au Cameroun. Cette arrestation est une entorse grave à la liberté de la presse, mais surtout à la liberté d’expression au Cameroun, nous rappelle nos confrères de Cameroonvoice.com.

Avant ce projet qui lui coûte son arrestation, Sébastien Ebala était la voix des opprimés. Sur sa page Facebook Mediatik il dénonçait les injustices que subissent les Camerounais dans divers secteurs. Il avait promis la sortie d’un ouvrage dans lequel il comptait faire de graves révélations sur les pratiques magico-anales d’un ancien international camerounais.


Début janvier 2020, Sébastien Ebala avait secoué la toile avec de graves accusations contre la compagnie de téléphonie mobile Orange Cameroun. Il décrit les pratiques sataniques organisées au plus haut niveau de la société.
« Ils ne veulent plus de filles qui ont des enfants. Ils veulent aujourd’hui des filles vierges, qui n'ont pas encore connu une relation avec un homme... Une fois qu'on vous retient, on vous assigne un objectif principal ; vous devez dormir là-bas avec les grands directeurs. C'est ça Orange. Pour vous amputer d'un certain nombre d'énergie. Voilà le satanisme que Orange a organisé au Cameroun », avait-il déclaré.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter