Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 12Article 613291

Actualités of Thursday, 12 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Cameroun: 'voici les 19 maux qui vont rendre l'après Biya catastrophique'

Paul Biya dans sa 39 ème année de règne Paul Biya dans sa 39 ème année de règne

• Le Cameroun est prisonnier de la perversité, la médiocrité et le tribalisme, selon Junior Zogo

• Il déclare que ce n'est plus Biya le problème des Camerounais

• Zogo liste les 19 maux qui vont rendre l'après Biya ingérable



Dans une récente tribune, Junior Zogo se dit contrarié par la perversité, la médiocrité et le tribalisme dans lequels baigne le Cameroun. L'ex Commissaire de police qui a toujours prôné le biyaïsme, semble retrouver ses esprits. Il avoue qu'il a toujours pensé qu'il " qu'il suffirait de remplacer le président PAUL BIYA par Fru Ndi , Maurice Kamto et qui sais-je encore : le tour était joué et le pays était sauvé".

Le constat est négatif. D'après lui,le pays est grangréné en profondeur par d'autres maux qui risquent de détruire les deux prochaines générations. Il est venu à la conclusion que ce n'est plus Paul Biya, le problème des Camerounais, mais ce sont les Camerounais eux-mêmes et que la nation camerounaise a perdu ses valeurs du vivre-ensemble.

Il liste 19 maux qui minent la société notamment "les insultes, la prétention.
la promotion du vice, la médiocrité, les contre-valeurs et anti modèles érigés en paradigmes, l'inculture, l'imbécilité, l'oisiveté, la grivoiserie, l'exhibitionnisme, le mirage, le matérialisme, l'opportunisme, les orgies, le favoritisme, la prostitution, l'arnaque, l'escroquerie, l'homosexualité". L'ex Commissaire s'érige désormais en éducateur contre toutes les personnes incultes et médiocres selon ses termes qui pilulent partout au Cameroun. Car dit-il un Cameroun nouveau est possible. "Ce pays va changer dans la paix et le respect de tous ancré sur des valeurs communes et non négociables. Chacun aura sa place et contribuera selon ses capacités. Personne je dis bien personne ne nous imposera la médiocrité", conclut-il.


Voici l'intégralité de la tribune de Junior Zogo

Avec ma modeste expérience d'observateur éclairé de la sociologie politique camerounaise, au départ je pensais que le problème majeur du Cameroun était l'incompétence et l'incurie de nos dirigeants. Dans ma logique, j'étais persuadé qu'il suffirait de remplacer le président PAUL BIYA par Fru Ndi , Maurice Kamto et qui sais-je encore : le tour était joué et le pays était sauvé.

J'ai crû en cette hérésie et vue de l'esprit jusqu' en 2018 . L'entrée en scène de M maurice Kamto avec sa horde de sympathisants incultes , ignorants , extrémistes ayant une vision communautariste et etniciste de la politique m' a désillusionné. J'avais du mal à comprendre cette imbecilisation de la politique.

Je me suis soudain rappelé, cette phrase choc d'un ancien président français le défunt Jacques Chirac qui à l'époque m'avait heurté et révolté. Ce fin connaisseur de l' Afrique déclarait : " L' Afrique n'est pas mûre pour la Démocratie ". Les postures rétrogrades de M Maurice Kamto et de sa bande semblaient corroborer cette allégation, perçue par bon nombre d'Africains y compris des intellectuels cartésiens à l' époque comme une insulte .

Cette déconvenue et désillusion m'ont obligé à faire un revirement épistémologique en terme d'engagement militant. Je pensais cette fois-ci tenir le bon bout , en me fixant pour nouveau cheval de bataille et violon d'ingre la pédagogie et l'éducation de ces fanatiques. Je pensais pouvoir inculquer à cette horde d'Ayatollahs, Pasdarans et Moudjahidines des valeurs autour : de la tolérance, la tempérance, le patriotisme, le débat, la contradiction, le nationalisme, le respect de l'autre, la courtoisie en politique.

Alors que j'étais concentré sur cette cause que j'estimais noble. Je découvre à mon corps défendant une nouvelle vague de citoyens dépourvus de tout bon sens , mais persuadés d'avoir la science infuse. Cette dernière catégorie rame à contre courant du cartésianisme et de la logique. Sans être insultant ni stigmatisant, ce sont des véritables " ours mal léché " sans repères, sans vertu, sans valeurs, sans scrupules et sans foi ni lois. Leurs traits caractéristiques ce sont :
-les insultes.
-la prétention.
-la promotion du vice.
-la médiocrité.
-les contre-valeurs et anti modèles érigés en paradigmes.
-l'inculture.
-l'imbécilité .
-l'oisiveté
-la grivoiserie.
-l'exhibitionnisme
-le mirage .
-le matérialisme
-l'opportunisme.
-les orgies.
-le favoritisme.
-la prostitution.
-l'arnaque ,
-lescroquerie...
-l'homosexualité

Ils écument les réseaux sociaux, nos villes , nos villages, nos campagnes. Ils parlent beaucoup et s'exposent partout. Ils sont eux aussi soutenus comme Maurice Kamto , par des hordes d' hurluberlus et obscurantistes se croyant trop intelligents . Ils connaissent tout et maîtrisent tout. Ils justifient tout et prônent une société anomique tout en espérant qu'ils percevront le sens de ce mot .

Ils aguichent des hauts dignitaires , fonctionnaires, sportifs de haut niveau , ainsi que des hommes d'affaires et sont devenus la vitrine de notre pays. Ce sont ces ternissures qui occupent le devant de la scène et multiplient des bêtises, sous les ovations de leurs fans incultes et la complicité de leurs parrains et clients de l' l'establishment .
L'élite dirigeante a copté ces médiocres par nihilisme et par nivellement par le bas afin d'éviter la concurrence des plus méritants et brillants. Ce qui permet à cette élite de se maintenir à leurs postes et privilèges at vitaem eterna.

C'est cette nouvelle horde qui condamne l'arrestation d'un pervers sexuel, s'indigne de l'arrestation d'un artiste ayant commis un homicide involontaire , a pour modèle des prostituées et feymen . Elle est dépourvue de toute logique, bon sens et à la moindre occasion, te taxera de jaloux, aigri , frustré etc. Cette horde relativise et banalise tout .
J' en suis arrivé au constat suivant : même si on change de dirigeant politique au sommet de l' Etat, tant que cette horde n'aura pas été éduquée : malheureusement rien ne changera au Cameroun.

Mon nouveau combat c'est l'éducation de cette horde d'incultes et médiocres.
Dans toute société, il ya des règles, il y a une éthique, impulsées par le bon sens . Personne n'imposera la médiocrité au Cameroun fût-il le chef de L'ÉTAT, les grands corps constitués, la société civile, la bourgeoisie ou le citoyen lambda.

Nous allons nous indigner et dénoncer ces comportements aux antipodes de la raison et de l'éthique .
Vous pouvez m'insulter comme vous voulez.
Ce pays va changer dans la paix et le respect de tous ancré sur des valeurs communes et non négociables. Chacun aura sa place et contribuera selon ses capacités. Personne je dis bien personne ne nous imposera la médiocrité.

Rejoignez notre newsletter!