Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 10Article 561440

General News of Thursday, 10 December 2020

Source: www.camerounweb.com

Cameroun : voici le journaliste accusé d'avoir livré Paul Chouta

Le journaliste en exil Michel Biem Tong fait de troublantes révélations sur les conditions d’arrestation du lanceur d’alerte Paul Chouta. Le journaliste de CamerounWeb en détention depuis bientôt deux ans, aurait été localisé et livré par un confrère. Il s’agirait du directeur de publication du journal le Courrier.


« De sources dignes de foi, Olivier Mbelle est celui qui a facilité la localisation, la filature et en fin de compte l'enlèvement le 28 mai 2019 du journaliste et lanceur d'alertes Paul Chouta. Il est aisé de comprendre pourquoi ces multiples renvois de son affaire en justice. Il est aisé de comprendre pourquoi depuis lors, Paul Chouta n'a jamais été jugé. Ce sont donc des dignitaires du régime Biya et leurs services secrets qui sont à la manœuvre de cette détention arbitraire du journaliste », indique notre source.

Le procès du bloggeur a repris le 3 décembre 2020 devant le Tribunal de Première Instance de Yaoundé centre administratif.
On s’achemine progressivement vers l’épilogue de l’affaire Paul Chouta. Le bloggeur camerounais est écroué à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui depuis 19 mois suite à une plainte de la romancière Calixthe Beyala, pour «Cybercriminalité», «diffamation» et «propagation de fausses nouvelles».

Après 19 renvois, le procès a repris le 3 décembre 2020 devant le Tribunal de Première Instance de Yaoundé centre administratif. Les débats ont été ouverts, en l’absence de la défense, déplore l’un des avocats du concerné.

«Nous n’étions pas là, mais le tribunal a tenu à ouvrir les débats malgré l’absence des conseils, malgré la sensibilité de l’affaire. Le ministère public a présenté les faits en l’absence du prévenu et a produit ses éléments preuves, notamment le procès-verbal d’enquête de flagrance, les téléphones de M. Paul Chouta qui étaient détenus après son interpellation», a indiqué Maître Henri Kouokam au micro d’Equinoxe Télévision.

Il en a profité pour expliquer que «monsieur Chouta n’a jamais écrit contre madame Beyala, il n’a pas publié de vidéo contre elle. Nous avons regroupé un certain nombre d’éléments sous l’angle de la loi qui soutiennent cette position», dit Me Kouokam en soulignant que ces éléments seront présentés devant le tribunal.

La défense de Paul Chouta interroge cependant les vices qui se sont multipliés dans cette affaire depuis le début. «Nous avons fait un appel qui a mis pratiquement six mois au niveau de la Cour d’Appel. Entre l’instance et l’appel, nous avons eu pratiquement six mois pour que le dossier soit retourné en instance afin d’être re-enrôlé. Plus d’une fois, ce dossier est sorti du rôle de manière inexpliquée», relève l’avocat de M. Chouta.

La prochaine audience est fixée au 17 décembre 2020.