Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 15Article 527440

General News of Wednesday, 15 July 2020

Source: Actu Cameroun

Cameroun : voici la méthode de Biya pour renflouer les caisses vides de l'Etat


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Avec la pandémie du coronavirus, Biya et son gouvernement ont vu la mise en œuvre du dernier programme avec le FMI et la nouvelle stratégie de développement différés.

Le 3 juin 2020, Paul Biya, le président de la République prend une ordonnance modifiant le budget de 2020. La nouvelle enveloppe s’élève à 4?409 milliards de F CFA (6,7 milliards d’euros), en recul de 542 milliards de F CFA par rapport aux 4?951 milliards actés en décembre 2019. Un budget qui avait d’abord été sous-évalué, accusant une baisse de plus de 260 milliards de FCFA par rapport à celui de 2019. C’est que, la crise sanitaire du coronavirus change toute la donne.

Le grand rendez-vous avec le FMI doit attendre. Mais le pays a tout de même obtenu 135 milliards de F CFA de l’institution de Bretton Woods pour faire face à la crise. Yaoundé prévoit une somme de 180 millions de F CFA pour lutter contre la maladie et ses effets socio-économiques. Dans ce climat d’incertitude, difficile de savoir la date effective de la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement 2020-2030.

2015
C’est un document, qui fait la synthèse des prochains axes de développement qui permet au Cameroun, d’atteindre l’émergence en 2035, mais surtout, de rattraper le retard accusé par les contre-performances du précédent plan, notamment le document de stratégie pour la croissance et l’emploi. Un programme qui doit enclencher un nouveau régime de croissance. C’est un fait, l’endettement du Cameroun a augmenté en quelques années. Les économistes parlent du plus de 40 % du PIB.

Ce qui inquiète n’est pas la dette du Cameroun, mais sa capacité à rembourser le service de la dette. Notre pays connait un risque très élevé à cet effet. Depuis la chute du prix du baril de pétrole en 2015, le Cameroun affronte des vents contraires. La pandémie du coronavirus aggrave seulement la situation. Par ailleurs, les prix des matières premières comme, le cacao, le bois ont aussi chuté, les volumes exportés vont également baisser. Le secteur de l’hôtellerie est en berne. L’on s’attend surtout à la rupture de stock des produits finis et semi-finis venant de Chine. C’est donc le qui-vive.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter