Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 21Article 591496

General News of Wednesday, 21 April 2021

Source: agenceecofin.com

Cameroun : vers la relance imminente du train express Yaoundé-Douala

Le 21 octobre 2016, le train InterCity 152 parti de Yaoundé pour Douala déraille près de la gare d’Eséka. Bilan officiel de la catastrophe, 79 morts et 600 blessés. Plus de 4 ans après ce tragique événement, la Camrail est sur le point de relancer son activité sur cette ligne.

Yaoundé et Douala, les deux principales villes du Cameroun, seront à nouveau reliés par le train express. L’annonce a été faite par le ministre camerounais des Transports Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, qui présidait le 16 mardi avril la 36e session du Comité interministériel des infrastructures ferroviaires.

A ce jour, le dispositif logistique est fin prêt. En effet, depuis juin 2020, Camrail, le transporteur ferroviaire camerounais, a achevé la rénovation de 11 voitures voyageurs. Les travaux, qui ont coûté 1,1 milliard FCFA (2 millions USD), ont été entièrement réalisés dans les ateliers de l’entreprise à Bassa-Douala.

Si le ministre se veut prudent sur la date exacte de relance des opérations, il a toutefois indiqué que le train express fera, pour un début, des arrêts dans les gares d’Edéa, Eséka et Makak.

Lancé le 5 mai 2014, le train express reliant deux fois par jour les deux principales villes du Cameroun en 3 heures a eu le vent en poupe, car très prisé par la population. Ses bonnes performances ont malheureusement été stoppées à la suite de l'accident d’Eseka dans le Nyong-et-Kéllé, dans la région du Centre du pays.

« Au terme de ses investigations, la commission d’enquête a établi les responsabilités à titre principal du transporteur, la société Camrail, dans le déraillement du train Intercity n° 152. Le rapport d’enquête a conclu que la cause principale du renversement du dit train est une vitesse excessive de 96 km/h dans une portion de voie où la vitesse est fortement limitée à 40 km/h », indique le rapport de la commission mise sur pied par la présidence de la République.

Le train n° 152 mis en circulation ce jour-là présentait de graves anomalies et défaillances : « surcharges du convoi, rallonge inappropriée de la rame, utilisation de voitures voyageurs dont plusieurs présentaient des organes de freinage défaillants, utilisation d’une motrice dont le freinage était hors service, absence de vérification sérieuse de la continuité du freinage de la rame avant son départ de Yaoundé, refus de prise en considération, par la hiérarchie de Camrail, des réserves émises par le conducteur du train, du fait des anomalies sus-citées », poursuit la même source.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter