Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 15Article 527548

General News of Wednesday, 15 July 2020

Source: depechesdafrique.fr

Cameroun: une tempête politique se prépare à l’Ouest


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Après Douala dans le Littoral, Ebolowa dans le Sud, Yaoundé dans le Centre ; le Président du Mouvement Populaire pour le Dialogue et la Réconciliation (MPDR), le professeur Jean-Claude Shanda Tonme poursuit sa tournée nationale cette semaine dans la Région de l’Ouest Cameroun, « bastion » autrefois du Social Democratic Front (SDF),de John Fru Ndi, puis du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) ; du professeur Maurice Kamto. Le promoteur du MPDR, parti politique porté sur ses fonds baptismaux depuis un an pour le salut du dialogue et de la réconciliation, entend amener les populations de son Ouest natal, à tourner résolument le dos à toutes les haines, tous les sectarismes, toutes les injures et tous les extrémismes.

Dans la région de l’Ouest Cameroun, il est question de saisir les reconfigurations des modes d’action politiques, où les intérêts politiques ont été placés au-dessus des liens familiaux. Dès lors, la participation politique devient un facteur important de déconstruction et de (re)construction des liens, qu’ils soient familiaux ou sociaux, entravant de manière profonde les initiatives de développement qui pourraient profiter à toute la collectivité.

Interrogés sur place par l’envoyé spécial de l’Agence Digitale d’Informations Africaines (ADIA), les observateurs de la scène politique ici à Bafoussam, chef-lieu de la Région de l’Ouest sont formels : « On s’attend au chaos, personne ne peut prévoir ce qu’il va se passer ». En fait, deux blocs de taille équivalente vont sans doute émerger, mais sans possibilité évidente d’alliance pour atteindre une majorité. Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun de Maurice Kamto va sans doute subir sur ses fondements, l’émergence d’un nouveau discours, porté par le professeur Jean-Claude Shanda Tonme qui se veut le creuset d’un destin exceptionnel pour le Cameroun. Le MPDR est constitué de toutes les espérances, de toutes les tolérances, de toutes les solidarités, de toutes les compassions ainsi que de toutes les conciliations.

Le Président du MPDR,Médiateur Universel a aussi un coup à jouer dans le fief du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, où le parti de Maurice Kamto tente de résister à la tempête de défections.

La Région de l’Ouest va jouer un rôle-clé dans la stratégie du MPDR de fissurer le cordon sanitaire du MRC qui relègue ce parti au rang de pestiféré en politique.

Le professeur Jean-Claude Shanda Tonme, l’enfant du pays est en passe de réaliser l’impensable : prendre le contrôle politique de la Région de l’Ouest aux MRCistes ; en s’alliant localement avec les autorités administratives et traditionnelles.

Ici,surplace à l’Ouest du Cameroun, le Mouvement Populaire pour le Dialogue et la Réconciliation fulmine sur la place de Maurice Kamto où l’ambiance n’est finalement pas si cordiale.

« Jamais, nous ne nous associerons avec des tribalistes. Je positive sur mes chances d’arriver en tête, je ferai tout, dans les tractations à venir pour les écarter », martèle le professeur Jean-Claude Shanda Tonme, Président national du MPDR et Médiateur Universel.

Mais à la cabane d’en face, la réponse est aussi cinglante que jubilatoire : « 20 % des habitants sont de notre côté ; ce n’est pas en les insultant qu’ils vont les récupérer », s’amuse un sympathisant du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun.

La méthode « Shanda Tonme » ?

Apporter un discours de dialogue et de réconciliation semble être la méthode « Shanda Tonme ». Une méthode qui s’annonce redoutablement efficace au fil des semaines. Le diplomate de carrière aux airs de gendre idéal, avec ses costumes et ses cheveux gominés, est à la tête du Mouvement Populaire pour le Dialogue et la Réconciliation depuis le 27 mai 2020 ; date de la légalisation du MPDR.

Shanda Tonme entend systématiquement écarter les membres les plus virulents, au moindre dérapage verbal. À Bafoussam et Foumban où il séjourne cette semaine, ce travail de normalisation particulièrement rappelé aux « Représentants des Comités Locaux de Médiation », avec l’apparition de nouveaux visages.

A Foumban dans le Noun, le Dr L. Akim Njimogna, un jeune médecin généraliste de 30 ans vient de prêtre la tête de la section locale du MPDR dans un bastion de l’Union des Démocrates Camerounais (UDC). Le jeune médecin a pour objectif de contribuer au développement du parti dans le département du Noun mais aussi au Cameroun en général, mais surtout de consolider la respectabilité du parti.

Certes le parti politique de Jean-Claude Shanda Tonme se veut populiste, mais, à regarder de près, le MPDR entend présenter aux prochaines élections au Cameroun, les candidats intellectuellement structurés. « Déjà dans les rangs nous avons un médecin, un ingénieur, des journalistes, des diplomates, des hommes d’affaires, des juristes mais aussi des gens de tous les milieux », s’enorgueillit Nestor Nga Etoga, Responsable de la Communication du Mouvement Populaire pour le Dialogue et la Réconciliation.

Depuis quelques temps, les membres ostracisés du MRC ont pour la plupart rejoint le MPDR. Pendant ce temps, Shanda Tonme, lui, soigne son image d’habitant ordinaire. Le leader du MPDR ne traîne pas derrière lui de dossiers sales.

C’est par conséquent dans sa région natale à l’Ouest, autour des ruines du Social Democratic Front et du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, qu’il a choisi d’organiser sa quatrième étape d’une tournée nationale qui le conduira respectivement ce jeudi, chez le gouverneur de l’Ouest à 11 heures,à Bamoungoum au siège du Laakam, puis , Shanda Tonme déposera une gerbe de fleur sur la tombe de Ernest Ouandié avant d’aller rendre une visite de courtoisie au préfet des Hauts-Plateaux à Baham, aux Chefs Supérieurs Baham et Bafoussam.

Samedi,le Président du MPDR est attendu dans le département du Noun où il va rencontrer le Sultan Ibrahim Mbombo Njoya,Roi des Bamoun,Madame le maire de la commune de Foumban avant de déposer une gerbe de fleur sur la tombe d’Adamou Ndam Njoya,le regretté président national de l’Union des Démocrates Camerounais(UDC)./.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter