Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 25Article 568927

General News of Monday, 25 January 2021

Source: camer

Cameroun : une révolution de palais en gestation à Etoudi

Au Cameroun, on parle de plus en plus de l’alternance-succession au palais présidentiel d’Etoudi Yaoundé. En raison de l’age avancé de l’actuel locataire et sa longévité. Avec en prime des batailles au sommet de l’Etat.

Le journal l’Indépendant parle de Diabolisation et met sur le grill les dissensions au sein de l’ethnie du président. «Péril sur l’élite Bulu» pour le journal, Le dernier carré des fidèles issu de l’aire culturelle du Chef de l’Etat, fait les frais d’une campagne de démolition en règle sous le prétexte des luttes de succession. Vouloir donner du règne d Paul Biya l’image d’un monstre cannibale, rivé à se délecter du sang de ses créatures, rimerait aux heures les plus sombres des cases de concertation russes avec leurs purges staliniennes. S’achemine-t-on vers une succession de gré à gré ou vers une révolution de palais? La question mérite d’autant plus d’être posée qu’actuellement, une toile d’araignée se tisse autour de l’homme du 6 novembre 1982, pour davantage l’isoler.



Par ailleurs, les batailles pour l’entrée au prochain-imminent gouvernement sont annoncées ca et là, relayées par la presse. Que non rétorque le Journal Réalités Plus. Il y aura « Zéro



gouvernement en vue » Et, dans le style qu’on lui connait, le journal écrit «Vraiment laissez le président en paix c’est même comment!!! ». Les assoiffés du remaniement ministériel, ceux qui ne ratent aucun journal de la Crtv et ceux qui vont compter les voitures qui entrent et sortent d’Etoudi vont encore attendre. Aux dernières nouvelles Paul Biya a beaucoup d’autres dossiers plus importants à traiter pour l’émergence du Cameroun. Et que le gouvernement du 4 janvier 2019 n’a pas encore achevé son cahier de charges pour une évaluation sérieuse.

Bien plus, Meyomessala Hebdo, rassure que le président est en poste et débordant d’activité. En Afrique centrale notamment, «Paul Biya, le bouclier». La prévention pour empêcher l’escalade de la violence, la gestion du conflit ou la restauration de la paix pour mettre un terme à la violence et aboutir à un traité de paix, et la consolidation de la paix pour la stabiliseraprès la guerre, constituentsa recette de promotion de la paix tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du Cameroun. Concernant la crise en Rca, la force de l’expérience du chef de l’Etat est intelligible pour anéantir les métastases de ce conflit.

Sur l’Axe Yaoundé-Malabo par contre, on assiste à une «La guerre... larvée» Pour le journal Intégration, Depuis trois mois, un engrenage de représailles et contre-représailles ne cesse de rythmer l’actualité entre les ‘’ deux cousins’’. Autour de la nationalisation de la CCEI-GE, la confiscation d’un navire camerounais et les expulsions des compatriotes de Paul Biya, les deux parties évitent la diplomatie du panache et du verbe haut.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter