Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 01Article 570526

xxxxxxxxxxx of Monday, 1 February 2021

Source: La Voix du Centre

Cameroun : un rapport de l’Arsel révèle les arnaques d’Eneo depuis 2013

Les clients d’Energy of Cameroon ( Eneo), sont victimes d’arnaque depuis la nuit des temps à en croire un rapport du directeur de l’Arsel qui remonte à 2013.
L es clients d’Eneo n’ont de cesse de se plaindre de la surfacturation de leurs consommations d’électricité. Tous ont encore à l’esprit le tollé suscité par des facturations largement surestimées en juillet dernier. Mais à y regarder de plus près, cette manœuvre ne date pas d’aujourd’hui. Il y a huit ans, le directeur de l’Arsel (Agence de Régulation du Secteur de l’Electricité attirait déjà l’attention du Premier ministre sur cette pratique d’Eneo qui va à l’encontre des accords qui lient l’État à l’entreprise en charge du secteur de l’électricité au Cameroun. « Il faut bien avoir à l’esprit la trajectoire de cette bulle spéculative créée par les fausses compensations tarifaires qui ont cours depuis 10 ans.

En effet, le Cameroun n’est pas à l’abri d’une injonction des institutions de BrettonWoods demandant à l’Etat d’arrêter toute compensation (subvention) des tarifs d’électricité. Alors, le kWh moyen, qui est payé à 84 Fcfa depuis 2010, évalué à 125,60 Fcfa au dossier tarifaire 2016, passerait du jour au lendemain à plus de 150 FCFA, devenant très rapidement insupportable pour l’immense majorité des consommateurs d’électricité, avec à la clé des troubles sociaux inévitables », alertait le responsable. Le rapport transmis au chef du gouvernement qui date d’octobre 2013 faisait état de ce que « le bilan économique et financier de la privatisation de la Sonel a plombé l’économie nationale de plus de 1 550 milliards Fcfa, sous réserves d’une évaluation plus approfondie. ». Cette somme de 1550 milliards de Fcfa comportait déjà à l’époque des montants indûment perçus par le concessionnaire au détriment de sa clientèle. »

Le document relevait des problématiques telles que : -l’inégalité de traitement des abonnés Basse Tension : 250 milliards -le non entretien des compteurs Prime fixe sur les métiers : 12,2 milliards -la prime fixe sur les métiers : 45,0 milliards. « En novembre 2017, alors qu’Actis s’est substitué à AES quatre ans plus tôt, le Comité d’audit des engagements d’AES Sonel/Eneo mis en place sur instruction du chef de l’Etat, confirmait en l’actualisant le rapport EDC/ARSEL de 2013 et mettait en exergue la spoliation des finances de l’Etat à travers les fausses compensations tarifaires. », précise le document. En outre, celui-ci explique que : « Par extrapolation, et sous réserves d’une évaluation plus approfondie , c’est un montant avoisinant 2000 (deux mille) milliards de Fcfa qui a été prélevé par les repreneurs successifs de la Sonel, des finances publiques et des poches des consommateurs d’électricité depuis le 18 juillet 2001. ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter