Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 19Article 563489

General News of Saturday, 19 December 2020

Source: Actu Cameroun

Cameroun : un politologue dit ses vérités à Maurice Kamto

Selon Siméon Roland Ekodo Mveng, le président du MRC devrait davantage faire confiance aux jeunes du parti. Au lieu de recruter les retournements de vestes de Célestin Ndjamen et de Paul Éric Kingué.
Célestin Djamen n’est plus le secrétaire national aux droits de l’homme du MRC. Il a annoncé sa démission du parti de Maurice Kamto le lundi 14 décembre 2020 à Douala, lors d’une conférence de presse.

« Je démissionne du MRC, mais je n’irai pas dans un troisième parti politique. J’ai fait 3 ans au SDF et 2 ans et demi au MRC. Je ne veux pas faire comme certains qui vont de parti en parti », a déclaré Célestin Djamen.

Commentant cette démission, l’analyste politique Siméon Roland Ekodo Mveng pense que Maurice Kamto a fait « une erreur tactique ». Notamment « avec les retournements de vestes de Célestin Ndjamen et de Paul Éric Kingué. Il ressort clairement que le professeur Kamto a commis une erreur tactique dans le recrutement politique en mobilisant à son compte pour l’élection de 2018 une constellation d’anciens opposants opportunistes et sans convictions idéologiques réelles au changement.»



Les prescripteurs d’opinions
Pour soutenir son opinion, l’analyste politique croit savoir que les prescripteurs d’opinions et notamment leur fonctionnarisation à des postes stratégiques ne devrait se faire que quand on maitrise la facture morale des alliés…

Autrement, soutient-il, « il faut miser et plus responsabiliser les jeunes leaders comme il l’a fait avec Olivier Bibou Nissack, Ékanga Wilfried, Nyamsi War kamerun… Il devrait également, en plus de relancer les recrutements de masse, resserrer les rangs au sein de son exécutif partisan par le débat en interne pour raviver une flamme militante qui s’affadit presque chez certains cadres comme Michèle Ndocki, peut-être impatient(e)s de rétributions ou apeuré(e)s par une nouvelle persécution carcérale ou même courtisé(e)s par un régime enclin à la décapitation de cette formation.»

Et d’ajouter : « Les spins Doctors et directeurs de campagne ailleurs ne sont toujours pas des célébrités. C’est souvent des personnes outillées dans la communication politique, le management stratégique, le fund raising et le lobbying. Il doit donc parier sur la jeunesse et sur les no name.»

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter