Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 15Article 520651

General News of Monday, 15 June 2020

Source: camerounweb.com/actucameroun.com

Cameroun : un ministre de Biya confirme le projet de modification de la constitution


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Les faits semblent donner raison à Maurice Kamto. Le Cameroun s’apprête à entrer dans une troisième république. Cette mondification en profondeur de la constitution a été annoncé par le ministre délégué à la justice Jean de Dieu Momo lors de l’émission l’Arène de ce dimanche 14 février 2020 face à Michelle Ndoki.
Pour convaincre la militante du MRC de rejoindre la mouvance présidentielle Jean de Dieu Momo a publiquement déclaré que le Cameroun est à la veille d’une troisième république et que les compétences de Ndoki seront les bienvenues.

« Je disais cette fille est très brillante mais elle est en train de suivre le même chemin que moi(...) Je suis cet avocat de l'insurrection de la rébellion ou de l'opposition dite radicale. Ceux qui m'applaudissaient hier sont les mêmes qui me fustigent aujourd'hui. Quand je vous avais vu j'ai dit "il ne faut pas qu'elle gaspille ce talent brut. Nous sommes à la veille de la troisième République. Vous êtes une compétence. Oui j'aimerais la recruter », a déclaré le ministre Momo.

Lors de sa dernière allocution, le président du MRC, Maurice Kamto mettait en garde le régime contre un coup d’état constitutionnel qui permettrait au régime en place de procéder à une succession de gré à gré.

Maurice Kamto écarté

Une fuite d’information depuis le début de la session parlementaire en cours, laisse croire qu’un projet de loi visant le rajeunissement de la fonction présidentielle, va dans les prochains jours, atterrir à la représentation nationale.

A en croire nos sources généralement crédibles, le document qui doit être acheminé dans les jours à venir à l’Assemblée nationale en est à son parachèvement. De toute évidence, il s’agit d’un projet de loi visant à ramener la candidature présidentielle aux camerounais des deux sexes, âgés de moins de 65 ans. Les mêmes informateurs attestent également que ledit document est favorable à la création d’un poste de vice-président de la République. Cette volonté de rajeunissement vise à doter le pays d’un chef encore apte sur les plans physique et intellectuel, précise un député Rdpc qui a requis l’anonymat.

Dans cet aspect physique, le prochain chef de l’Etat devra être capable de superviser personnellement, de contrôler de visu les grands chantiers de son mandat. S’il est admis que les hommes de plus de 80 ans et plus, font encore preuve d’une vitalité intellectuelle admirable, il faut reconnaître qu’à travers cette décision, c’est le pays tout entier qui va bénéficier d’une cure de jouvence. Ce sang frais devra impulser plus de dynamisme et de vigueur dans la conduite des affaires de la nation. Un pas fringant vers le chemin du développement dont rêvent tant les compatriotes.

Une émergence adossée sur la finalisation et la mise en service des projets structurants et surtout l’avènement de cette politique présidentielle des « grandes opportunités ». Une étape accessible au prix du rajeunissement des fonctions décisionnelles du pays, expliquent quelques élus favorables à ce texte. D’autant plus que d’une manière évidente, des candidats dont l’âge est supérieur à 70 ans, exposent mieux que leurs cadets, le pays en permanence à une vacance de pouvoir.

Pour beaucoup de politiques proches du pouvoir et de l’opposition, le rajeunissement de la candidature présidentielle ap-parait comme une action salutaire. Celle qui sera capable de mettre à l’écart tous les reclus, les aigris et les mécontents qui ont trouvé refuge dans certaines petites formations politiques. Ainsi donc, le Cameroun pourra à travers cette mesure, redéfinir une nouvelle carte politique. Il sera davantage question d’assister à l’implosion de nouveaux leaders d’opinion. De laisser éclore un nouveau courant de pensée où il existera une adéquation entre le dirigeant et les dirigés. Le conflit générationnel connaîtra à coup sûr une accalmie. Dans un tel contexte, les aspirations et les actions, en synchronie, pourront refléter un idéal. Celui d’une nouvelle vision d’un Cameroun fort et prospère et où, la jeunesse, mieux qu’un creux slogan, sera effectivement le fer qui portera la lance de toutes les conquêtes de son développement.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter