Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 11Article 555196

General News of Wednesday, 11 November 2020

Source: 237online.com

Cameroun: un faux militaire et un faux gendarme aux arrêts à Maroua

Djeudou âgé de 21 ans dans la peau de gendarme et Seïni Bouhari, 35 ans dans la peau d’un militaire gradé ont été présentés aux médias mercredi dernier avant leur transfert à la justice.

Le commissaire de police Principal Ahmadou Baïllo de la direction régionale de la police Judiciaire à Maroua et ses éléments viennent encore de réaliser un coup grâce à leur collaboration avec les populations. Une action qui a permis de mettre fin à l’aventure de deux jeunes camerounais qui, pour atteindre chacun des objectifs personnels, ont presque plombé leur avenir. Ce triste scénario est celui du jeune Djeudou âgé d’à peine 21 ans interpellé par la police le 23 octobre dernier dans un hôtel de la place alors qu’il cherchait à récupérer sa pièce d’identité saisie par le service dudit hôtel pour facture non réglée. « Il y a séjourné mais ne pouvant pas payé, il a porté cette tenue de gendarme pour intimider le personnel de l’hôtel afin de récupérer sa pièce d’identité », indique notre source. Mais le jeune homme sera dénoncé et mis aux arrêts. Dans une vidéo en circulation sur les réseaux sociaux, Djeudou dit être un étudiant de la faculté de « Droit Biologie de l’Université de Ngaoundéré », chose qui n’existe pas selon celui qui l’interrogeait.


Appel à la vigilance

Mais lors de son exploitation par les enquêteurs de la direction régionale de la police Judiciaire à Maroua, le jeune récidiviste déclare que cette tenue qu’il arbore appartenait à son défunt père, gendarme avant de se rétracter. « Il avoue l’avoir volé dans un sac à lui confié et dit avoir porté cette tenue pour impressionner une de ses conquêtes », apprend-on. De l’avis des enquêteurs, le faux gendarme dans son aventure aurait extorqué la somme de 2000 Fcfa à un conducteur de camion. Récidiviste, il avait séjourné à la prison principale de Maroua pour des faits similaires.


Quant au faux militaire, Seïni Bouhari né en 1985 à Sedek Mogodes dans l’arrondissement de Kay-Kay, sa barbe, longue aurait attiré l’attention de la population du coin, malgré sa tenue militaire. Sa mésaventure de commandant des armées va s’arrêter sur la route de Bogo Il a été interpellé avec un sac dans lequel est enfouis une autre tenue militaire. « Il utilisait cette tenue pour intimider et extorquer de l’argent aux gens des villages environnants qui ont peu de contact avec l’homme militaire. Le faux chef aimait bien opérer les jours des marchés périodiques mais sa mine et sa barbe laissaient trahir ce qu’il prétendait être », confie une source. Par ailleurs, le cas de ces deux bandits vient se greffer à plusieurs autres actes du genre observés dans la ville de Maroua et ses environs. Ce qui amène la police judiciaire à lancer un appel à la vigilance tout en remerciant la collaboration des populations.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter