Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 13Article 505006

General News of Monday, 13 April 2020

Source: camer

Cameroun survival : le peuple est pris en otage

Le président du Mouvement pour La Renaissance du Cameroun (MRC) a donné un coup de pied dans la fourmilière. Par la création de survie-Cameroun-survival, destinée à collecter des fonds pour venir en aide aux populations Camerounaises en proie à la menace du corona19. Suscitant une Levée de boucliers au sein de l’appareil gouvernant. Le débat est sur la place publique. Le peuple prit en otage.


Et Cameroun survival est né, une initiative de Maurice Kamto, candidat malheureux à l’élection présidentielle d’octobre 2018 qui continue de réclamer « sa victoire ». Au départ, elle est apolitique et se veut proche du peuple. Pour Kamto « il s’agit d’une auto-organisation du peuple souverain qui n’entre dans aucune catégorie d’association » Il s’agit aussi selon lui de « venir au secours à un peuple orphelin, abandonné à lui-même face au covid19 » De facto, cette initiative devrait avoir une vie et ne saurait être arrêté par quelque loi. Parce que « le peuple Camerounais est la source de la loi » On est même allé plus loin en évoquant la crise sanitaire comme une « nécessité loi » Pour joindre le geste à la parole, des donateurs se sont manifestés à hauteur de 350 millions en quelques jours »


Toutes choses qui ont provoqués l’ire de la partie d’en face. L’action a définitivement pris une couleur politique, l’imbroglio s’est installé. Dans un juridisme qui contribue à meurtrir la majorité silencieuse. Faux A rétorqué Mathias Owona Nguini, politologue et juriste de renon « Il est complètement saugrenu d’utiliser la maxime « necesitas facit legem » Car la nécessité ne saurait faire loi que là ou la loi n’existe pas sinon on entre dans la dictature pure, même pas la dictature constitutionnelle »


Auparavant, le ministre en charge de l’administration territoriale, paul Atanga Nji est monté au créneau pour dénoncer un acte illégal de collecte de fonds en dehors du circuit administratif. Une lettre-sommation a été adressée au Directeur General de Afriland First Bank Yaoundé de « Bien vouloir procéder à la fermeture des comptes ouverts dans votre établissement bancaire par certains leaders politiques et d’associations en vue de la collecte de fonds prétendument destinés a la lutte contre le corona virus au Cameroun » Le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) par la voix du Pr Jacques Fame Ndongo, secrétaire à la communication du comité central et ministre de l’enseignement supérieures venu au secours de son collègue-camarade du parti. Pour fustiger « le maitre de conférence de droit qui assassine le droit » En créant un fond parallèle et illegal pour collecter des moyens financiers. Non sas argué que Maurice Kamto est un usurpateur dans la mesure où « il s’est proclamé défenseur des intérêts du peuple. En politique, cette infraction s’appelle usurpation »


Et la presse n’est pas en reste. Dans l’une de ses déclinaisons. A l’instar du journal Réalités plus qui s’insurge « MRC, vivre des scandales, provocations et des malheurs des autres » pour le journal, « manque d’inspiration, faute de programme, les leaders du mrc ont trouvés pour point de ravitaillement, la brutalité, la provocation, le mensonge, la gesticulation, les scandales, et le malheur des autres » Non sans pointer du doigt Kamto, Fogue, Dzongang et Penda sot aux abois et forcent à exister à travers des actes de désobéissance des institutions de la République. Reprenant ainsi une opinion proche des cercles du pouvoir qui insinue que Kamto collecte des fonds pour financer la rébellion.


Seulement et comme le soutient Vincent Sosthene Fouda homme politique et leader d’opinion « Si nous continuons avec la politique du gouvernement, il faudra compter entre 3 et 4 millions de morts d’ici septembre 2020 »

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter