Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 30Article 531175

General News of Thursday, 30 July 2020

Source: echosante.info

Cameroun: plus de 8 millions de fumeurs sont exposés à la Covid-19


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Au cours d’une conférence de presse organisée à Yaoundé le 29 juillet 2020, la Coalition Camerounaise contre le Tabac (C3T) dénonce les manœuvres de l’industrie du tabac pendant la pandémie et interpelle le gouvernement et les décideurs pour la prise en compte du tabagisme dans la riposte contre la Covid-19.

En cette période difficile où le monde lutte pour faire face à la pandémie du Covid-19, la Coalition Camerounaise contre le Tabac (C3T) attire l’attention des consommateurs des produits de tabac sur les graves risques auxquels ils s’exposent en cette période de crise sanitaire liée au Coronavirus. Il faut dire que, le Cameroun connait en effet une forte prévalence du tabagisme avec 8,9% d’adultes, soit 1 100 000 fumeurs actifs, près de 7 millions de fumeurs passifs et 10,1% des jeunes âgés de 13 à 15 ans ; soit 20 000 jeunes qui sont des usagers réguliers des produits du tabac.


Plusieurs études établissent que le tabagisme est associé à la progression et aux effets néfastes de la Covid-19. Les experts mettent les populations en garde sur le fait que le vapotage pourrait rendre les individus vulnérables à la maladie.

Selon certaines informations qui circulent dans les réseaux faisant savoir que le tabagisme est un moyen de prévention ou curatif contre la Covid-19, il est établit aujourd’hui que cela est une information erronée « il est donc utile que les médias corrigent cette incompréhension erronée qui a circulé et qui continue même d’être accepté par la population. Non, non et non, encore une fois le tabagisme ne protège pas contre la Covid-19. Au contraire, il est un facteur aggravant pour la Covid-19 » a déclaré le Dr Dipoko Dibotto Emmanuel Richard, Vice président de Halthy Environnement forliving People et membre de C3T. Pour lui, intégrer la lutte contre le tabagisme dans les mesures gouvernementales aujourd’hui, est une obligation quant à ce qui concerne la protection des populations.


Pour Prince Mpondo, le chargé de la communication à la Coalition camerounaise contre le tabac et président national du Comité national de la consommation, il faudra que les autorités du pays puissent vraiment édifier les populations sur cette question et trancher aussi avec la rumeur ou la fausse information qui a circulé dans les réseaux sociaux et qui continue d’ailleurs à circuler ; information selon laquelle la nicotine et le tabac pouvaient être utilisé à titre préventif ou curatif contre la Covid-19.


Or l’OMS a tranché cette question dans sa note du 11 mai 2020, il n’y a pas de lien jusqu’ici, les données disponibles n’établissent pas que la nicotine ou le tabac peuvent permettre de prévenir ou de guérir de la Covid-19. « Il est donc question de marteler cela aux populations et que le gouvernement prenne également cela en compte » a-t-il souhaité.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les fumeurs courent un risque plus élevé d’être infectés par le coronavirus par voie buccale lorsqu’ils fument des cigarettes ou consomment d’autres produits tabagiques.


S’ils contractent le Virus de la Covid-19, les consommateurs des produits du tabac courent un plus grand risque de souffrir d’une infection grave car leur santé pulmonaire est déjà compromise. Par ailleurs, l’OMS observe que le taux de mortalité dû à la Covid-19 est plus élevé chez les personnes atteintes de maladies préexistantes, parmi lesquelles les maladies non transmissibles, telles que les maladies cardiovasculaires, les maladies respiratoires comme la broncho-pneumopathie chronique obstructive et l’asthme, le cancer et le diabète. Des affections qui ont pour principal facteur de risque le tabagisme. L’OMS précise que le tabagisme, direct ou passif, accroît la gravité des maladies respiratoires. Le tabagisme tue chaque année plus 8 millions de personnes dans le monde. Sur ce total, plus de 7 millions de décès dus à la consommation directe de tabac et environ 1,2 millions sont la conséquence du tabagisme passif.

La Coalition Camerounaise Contre le Tabac exhorte les pouvoirs publics à intégrer la lutte contre la tabac dans la stratégie nationale de riposte contre la propagation du Coronavirus. « Nous avons observé que le gouvernement dans sa communication et même au niveau des collectivités territoriales décentralisés, il y a les actions qui sont faites, il y a beaucoup de messages diffusés en direction des populations. Mais on n’informe pas clairement les populations sur cet aspect, on ne dit pas aux populations faites attention en fumant ça vous exposes à de formes graves de la Covid-19.


Nous voulons que le gouvernement dans sa stratégie, puisse intégrer cet aspect » observe Prince Mpondo Ekon, « Il est également question pour nous d’attirer l’attention du gouvernement sur le fait que, comme ils sont préoccupés à combattre le coronavirus, il y a l’industrie du tabac qui est là et qui même ses activités en violation de la réglementation. Nous avons constaté qu’il y a des cas de violation de la réglementation… Il y a les produits qui sont vendus sans vignette de sécurité comme l’exige la loi, il y a des conditionnements non conformes sur le marché » déplore Prince Mpondo.


En définitive, il faut intégrer la composante tabac dans les messages qui sont diffusés dans la lutte contre le coronavirus et aussi prendre une mesure qui interdit également de fumer dans les lieux publics.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter