Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 23Article 507352

General News of Thursday, 23 April 2020

Source: camerounlink.com

Cameroun : odeur de détournement de fonds chez la startup C4per

La jeune femme est suspectée d’avoir détourner une somme de 50 millions Fcfa destinée à la production d’un livre sur les énergies renouvelables au Cameroun. Initiative de l’ingénieur Eric Ngueguim travaillant avec d’autres jeunes dans le cadre de la plateforme c4per, Stéphanie Njomo abuse de la confiance des siens.

L’argent mis à disposition par la fondation Friedrich Ebert, était destiné à la production d’un livre document sur les procédés, l’expertise et les moyens pour la promotion des énergies renouvelables au Cameroun. Fruit du partenariat entre la plateforme dénommée c4per et la fondation Friedrich Ebert, ce livre est le fruit d’une réflexion intellectuelle de tous les membres du c4per et devait être produit par leur partenaire Friedrich Ebert. Les recettes de sa vente, reversées dans les caisses du c4per.

Abus de confiance

La plateforme C4per est l’initiative d’un jeune ingénieur spécialisé dans les énergies renouvelables. Ce dernier a entrepris avec un groupe d’autres jeunes camerounais de mettre sur pied la plateforme dénommée c4per, cadre de concertation et de réflexions afin de proposer au gouvernement camerounais, l’expertise et les solutions dans le domaine des énergies renouvelables. La dite plateforme est une continuité du syndicat des énergies renouvelables du Cameroun dont le jeune ingénieur Eric Ngueguim est le président.
Il est clair que dans un groupe, les engagements pris entre tous les membres du groupe, sont des contrats qui doivent être respectés par tous. Seulement, il se trouve que Stéphanie Njomo, membre de la plateforme c4per a outrepassé toutes les règles et règlements qui régissent une association.






NEWS CENTER VIDEOS CENTER GALERIES CENTER EVENTS CENTER VIP CENTER DOSSIERS | EXPERTS | FORUM


ACTUALITE GEOGRAPHIQUE ACTUALITE THEMATIQUE

Le fil INFO: 15.01.2020 15:52 La CAN 2021 se tiendra au Cameroundu 09 janvier au 06 février a annoncé Ahmad Ahmad le président de la CAF ce 15.01.2020 à Yaoundé 15.01.2020 08:52 Cameroun: fluidifier le trafic des marchandises reste un casse-tête 31.12.2019 18:55 Message du Chef de l´Etat à la nation ce soir du 31.12.2019 à 20H. 09.11.2019 13:06 ce Samedi 09.11.2019 est déclaré journée de Deuil national en la mémoire des 43 victimes de l´éboulement de GOUACHE-BAFOUSSAM. 04.11.2019 12:12 Un éboulement fait un mort (01 dame )au petit matin de ce 04.11.2019 au quartier Ngousso suite aux fortes pluies qui s´abattent sur Yaoundé


Actualité








23.04.2020

Cameroun- Filouterie: Stephanie Njomo au coeur d’un détournement dans la plateforme c4per







Yannick N.

La jeune femme est suspectée d’avoir détourner une somme de 50 millions Fcfa destinée à la production d’un livre sur les énergies renouvelables au Cameroun. Initiative de l’ingénieur Eric Ngueguim travaillant avec d’autres jeunes dans le cadre de la plateforme c4per, Stéphanie Njomo abuse de la confiance des siens.

L’argent mis à disposition par la fondation Friedrich Ebert, était destiné à la production d’un livre document sur les procédés, l’expertise et les moyens pour la promotion des énergies renouvelables au Cameroun. Fruit du partenariat entre la plateforme dénommée c4per et la fondation Friedrich Ebert, ce livre est le fruit d’une réflexion intellectuelle de tous les membres du c4per et devait être produit par leur partenaire Friedrich Ebert. Les recettes de sa vente, reversées dans les caisses du c4per.

Abus de confiance

La plateforme C4per est l’initiative d’un jeune ingénieur spécialisé dans les énergies renouvelables. Ce dernier a entrepris avec un groupe d’autres jeunes camerounais de mettre sur pied la plateforme dénommée c4per, cadre de concertation et de réflexions afin de proposer au gouvernement camerounais, l’expertise et les solutions dans le domaine des énergies renouvelables. La dite plateforme est une continuité du syndicat des énergies renouvelables du Cameroun dont le jeune ingénieur Eric Ngueguim est le président.
Il est clair que dans un groupe, les engagements pris entre tous les membres du groupe, sont des contrats qui doivent être respectés par tous. Seulement, il se trouve que Stéphanie Njomo, membre de la plateforme c4per a outrepassé toutes les règles et règlements qui régissent une association.





Elle, qui occupe un poste de responsable de la communication à la fondation Friedrich était chargée de suivre la production du livre sur les énergies renouvelables décidé par les deux partenaires. Malheureusement, on a eu à faire à une personne de mauvaise foi, qui a fait de l’escroquerie et de l’arnaque son gagne-pain. Cette dernière va ainsi profiter de son statut à la fondation, avec bien sur la complicité d’un responsable de la fondation Friedrich avec qui, elle entretiendrait apprend-on, une relation amoureuse.

La dame aurait donc perçu les 50 millions destinés à la production du livre sur les énergies renouvelables, fruit du dur labeur de toute l’équipe de la plateforme c4per et de la fondation. En percevant cet argent, elle a écarté toute l’équipe de c4per qui a travaillé dans cette plateforme, incluant ainsi d’autres personnes dans ce projet qu’elle aurait choisi à sa guise.
Après avoir manifesté son indignation et son mécontentement, Eric Ngueguim, le promoteur de la plateforme a entrepris de se rapprocher de la dame pour avoir des explications. À sa grande surprise, cette dernière va lui servir des réponses pleines d’arrogance et de mépris. Elle lui dira d’arrêter de s’agiter. Pire, elle va de ce fait, lui dévoilé les différents montants touchés par elle et ses acolytes, avouant ainsi son escroquerie. Voici donc une dame qui a décidé de flouer toute une association au sol pour son profit personnel, sabotant ainsi une initiative salutaire engagée par Eric Ngueguim, allant dans le sens du développement local des énergies renouvelables au Cameroun.

Comment comprendre qu’une dame qui dispose d’un emploi stable puisse agir de la sorte. Elle qui devrait servir de modèle pour de nombreux jeunes, est plutôt le pire exemple que la jeune génération puisse suivre.

Qui est réellement Stéphanie Njomo ?

En fouillant un peu plus loin dans son passé, des sources proches d’elles, nous font comprendre que ce genre d’agissement n’est pas nouveau. Tenez par exemple, ayant essayé en vain d’obtenir son baccalauréat à cinq reprises, elle a dû monnayer pour finalement l’avoir. Selon d’autres sources proches d’elles, il se dit dans les chaumières que la dame a un goût sexuel très développé pour les femmes comme elle.

De quel genre de moralité est cette dame. C’est écœurant de voir une jeune dame pleine d’avenir mais, qui a choisi de se salir les mains dans une affaire aussi sale. Elle a orchestré l’arnaque d’un fond destiné à toute une plateforme au détriment de tous les membres de la dite plateforme. Cette dame à la moralité douteuse a non seulement abusé d’Eric Ngueguim mais aussi de tous ceux-là qui ont travaillé dur pour aboutir à ce financement octroyé par la fondation Friedrich pour la production de ce document qui sera bénéfique à plus d’un, Profitant ainsi de son poste de responsable de la communication à la fondation Friedrich qui est le partenaire privilégié de la plate-forme c4per.

La suite de l’affaire

Il est question pour le promoteur de cette plate-forme, par ailleurs président des énergies renouvelables, de mettre de la lumière dans cette affaire. Et surtout de faire en sorte que Stéphanie Njomo revienne à de meilleurs sentiments. Dans cette optique, le promoteur a déjà saisi les administrations concernées par la régulation des associations et des syndicats. Une conférence de presse sera ainsi donnée dès son retour au Cameroun. Actuellement, il est bloqué en France à cause du covid-19.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter