Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 31Article 564866

General News of Thursday, 31 December 2020

Source: cameroonvoice.com

Cameroun: nouvelle humiliation d’Atanga Nji à la Cour suprême

Alors que le ministre de l'Administration territoriale avait interjeté appel contre un verdict du tribunal administratif du Centre qui a confirmé la direction légale et légitime du Parti populaire camerounais (CPP), le recours du membre du gouvernement vient d'être retoqué.


Présenté comme celui qui ne recule généralement devant rien, Paul Atanga Nji vient d’essuyer un nouveau revers dans la logique de contestation des officiels du CPP. Il y a exactement 2 ans et 5 mois il désavouait les responsables de la formation politique en précisant que le représentant officiel du parti était Tita Samuel Fon, membre du G20 précédemment expulsé du parti. La réplique de sa sortie du 17 juillet 2018 a raisonné ce 26 décembre 2020 à la Cour suprême du Cameroun. Dans une décision de justice signée par le premier président de l’instance, Daniel Mekobe Sone, la Cour rejette l’appel du MINAT et a rendu une décision motivée à la direction du CPP.

Une décision fortement saluée par les partisans du CPP, mais le secrétaire général du Parti populaire camerounais, Franck Essi, s’en est indigné quelque peu entre les lignes d’un communiqué. «Nous restons indignés par ces manœuvres grossières qui sont de graves atteintes à la liberté d’association et illustrent les divers obstacles mis en place pour empêcher le travail efficace des partis politiques d’opposition», a-t-il écrit avant de préciser que son parti «se réserve le droit de prendre toutes les mesures appropriées afin d’obtenir réparation en fonction de divers dommages et inconvénients causés par l’abus du pouvoir administratif».

Le poulain déchu de Paul Atanga Nji ne perd pas espoir. M. Tita Samuel Fon se frotte les mains dans l’attente du verdict d’une plainte qu’il a soumise à l’encontre de sa protagoniste Edith Kah Walla «J’ai également déposé une plainte contre Edith Kah Walla et sa direction au tribunal administratif de la région centre. il y a deux mois. J’attends donc toujours le verdict du tribunal. Je ne connais pas la décision de la Cour suprême à ce sujet », assure-t-il. Il se dit surtout confiant parce qu’estimant avoir «fait une opposition farouche contre ce qui a été déposé par Kah Walla et la décision du tribunal administratif de Yaoundé. En tant que président national et fondateur du CPP, j’ai soulevé une objection à l’usurpation par Kah Walla des pouvoirs du président et fondateur national », précise Tita Samuel Fon.

La saga judiciaire entre Atanga Nji et le CPP est loin d’avoir livré tous ses mystères tant dans les deux camps on ne lâche rien malgré les décisions de justice. La réaction du ministre de l’Administration territoriale, qu’on sait très clivant, se fait encore attendre. Mais dans les rangs du CPP l’on est davantage tourné vers le vent de révolution pour le changement de l’appareil politique au Cameroun; le seul rempart pour s’affranchir selon la formation.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter