Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 05Article 560387

General News of Saturday, 5 December 2020

Source: Actu Cameroun

Cameroun: nouvelle attaque meurtrière de Boko Haram

Elles étaient âgées de 63 à 75 ans.
Lawan Dougdjé, 75 ans, Madouva Daba, 78 ans et Mal Abba Naga, 63 ans, tous habitants de Talla Massali dans l’arrondissement de Mayo-Moskota, ont été tués par des combattants de Boko Haram dans la nuit du 02 au 03 décembre dernier. Leurs bourreaux les ont surpris dans leur cachette et leur n’ont pas donné la chance d’avoir la vie sauve. Ils les ont criblés de balles.

«Ils s’étaient retranchés à l’endroit où était érigé je poste de contrôle des membres du comité de vigilance pour la nuit. Tout allait jusqu’à 2 3 heures et 40 minutes, l’heure à laquelle ces terroristes ont surgi devant eux et ont ouvert le feu sur eux. Ils les ont criblés de balles. Cinq personnes au total ont été grièvement atteintes dont deux sont passés de vie à trépas. Les trois autres ont été secourus la même nuit et évacués à l’hôpital de Mora.

Le drame ce qu’un des trois secourus n’a pas atteint l’hôpital. Il a rendu l’âme en chemin. Ce qui fait un total de trois morts à l’heure où je vous parle. Deux sont admis à l’hôpital et placés sous des soins intensifs. Nous espérons que le pire est évité et qu’ils résisteront à leurs blessures» déclare Issa Fabien, conseiller municipal à. la commune de Mozogo et habitant de la localité.



C’est exactement à 23 heures et 41 minutes que ces-hors-la-loi ont ouvert le feu sur ces derniers. Comme à l’accoutumée, ils s’étaient rendus au poste de contrôle du comité de vigilance situé à la périphérie du village pour leur tenir compagnie toute la huit. Ils se croyaient probablement sécurité à leur côté. Les malfaiteurs qui ont discrètement investi les lieux ont ouvert le feu sur eux sans aucun palabre.

«Nous ne les avons pas vus venir. De leur cachette, ils ont commencé à tirer sur nous. Il faut dire qu’ils nous ont cueillis par surprise. Ils ont tiré en rafale sur nous. C’est un miracle de voir qu’il y a de survivants parmi nous. Je ne croyais pas pouvoir survivre à cette attaque» déclare Mal Chétima, une victime.

11 faut relever que malgré l’intervention des éléments des forces armées, trois motocyclettes et une bicyclette ont été emportées par les malfrats. «En dépit de l’intervention les éléments de la gendarmerie d’Aschigachia, ces terroristes ont poursuivi les fouilles des maisons. Ils ont mis un peu de temps avant de se retirer. Nos éléments des forces armées ont tiré des coups de feu à partir de leur camp.

N’eut été ces tirs, on aurait enregistré plusieurs morts. C’est l’occasion pour moi de saluer au nom de la population les efforts de ces éléments. C’est vrai que nous aurions souhaité que ces derniers soient traqués et même frappés -à la- hauteur de leurs crimes» déclare Issa Fabien, conseiller municipal à la commune de Mozogo et habitant de la localité.

En attendant une amélioration de la situation sécuritaire dans la zone, la population a les yeux tournés vers l’hôpital dé district de Mora où les deux blessés Kirkoum et Chétima Dourtou ont été évacués et placés sous des soins intensifs.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter