Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 02Article 553318

General News of Monday, 2 November 2020

Source: La Nouvelle

Cameroun: les non-dits de la tuerie du 24 octobre à Kumba

Empêcher toute reprise des classes, effectuer des recrutements massifs auprès des jeunes désœuvrés, prendre appui auprès des membres du clergé, telle semble être la nouvelle stratégie des leaders sécessionnistes qui planifient à partir de l’étranger des attaques contre les établissements scolaires dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

« La journée du samedi 31 octobre est déclarée journée de deuil national en la mémoire des victimes de l’attaque le 24 octobre 2020, du complexe scolaire Mother Francisca International Bilingual Academy de Fiango à Kumba, département de la Mémé. Les drapeaux seront mis en berne toute la journée sur l’étendue du territoire national. » Ce sont-là les termes du décret signé le 28 octobre 2020 par le président Paul Biya, après les massacres de Kumba. Le 24 octobre dernier à Kumba en effet, la Mother Francisca International Bilingual Academy était prise d’assaut par des sécessionnistes terroristes qui ont laissé sur le carreau 7 innocents élèves.

Selon nos sources, 12 autres élèves sont aujourd’hui internés dans diverses formations sanitaires de la région où ils prennent des soins. Dans un élan de compassion, les Camerounais dans leur ensemble et la communauté internationale ont condamné cette folie meurtrière. Curieusement jusqu’ici, aucun mot des organisations de droits de l’Homme donneuses de leçons, à l’instar du Réseau des Défenseurs des Droits de l’Homme en Afrique centrale (Redhac) de Maximilienne Ngo Mbe, irréductible féale de Me Alice Nkom, militante devant l’éternel des droits de l’Homme. 2L Outre cet acte barbare et inhumain perpétré le 24 octobre dernier contre des élèves à Kumba, nos sources indiquent que toutes ces tueries enregistrées ces derniers temps dans le Noso sont commanditées à partir de l’étranger par les Eric Tataw, Ikome Sako, Ayaba Cho, John Bah Akoro, Boh Herbert et notamment Akwanga Ebenezer, commanditaire de l’attaque de Kumba du 24 octobre dernier, à partir du Nigéria où il se trouve.

Au moment où des voix s’élèvent pour donner des versions diverses après cette tuerie de la Mother Francisca International Bilingual Academy, certains observateurs avertis estiment que la stratégie des sécessionnistes aujourd’hui acculés sur le terrain par les forces de défense camerounaises, consiste à faire feu de tout bois pour empêcher toute reprise de l’école dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Une stratégie qui leur permettrait d’effectuer par la suite des recrutements massifs auprès de ces jeunes devenus désœuvrés, oisifs et sans école pour en faire des enfants soldats, après une brève initiation au maniement des armes et une intense imprégnation à l’idéologie sécessionniste, ponctuée des rites mystiques Odeshi et d’une abondante consommation de chan…..

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter