Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 24Article 609892

Opinions of Saturday, 24 July 2021

Auteur: Boris Bertolt

Cameroun : 'les femmes députées sont des ornements au parlement’

'Les femmes députées sont des ornements au parlement’ 'Les femmes députées sont des ornements au parlement’

Le journaliste et lanceur d’alertes Boris Bertolt déplore le silence des députées et influenceuses ses derniers jour où les droits des femmes sont bafoués. En effet en moins d’un mois les affaires Camus Mimb, Paul Chouta et Mirabelle ont démontré à la face du monde combien les femmes restent vulnérables au Cameroun.

CamerounWeb vous propose l’intégralité de la tribune de Boris Bertolt

Ne venez pas mal ce matin. Parce qu’à un moment donné des choses doivent être dites avec des mots crus. Je me répète les députés femmes et influenceuses camerounaises nous servent à quoi?

Il y a une observation à faire et je suis certain de ne pas être le seul. Dans le contexte de violences faites aux femmes de ces dernières semaines, aucune députée de l’Assemblée nationale du Cameroun n’a pris sur elle d’interroger la ministre de la femme ou la ministre des affaires sociales sur les violences faites aux femmes et les mécanismes d’accompagnement de l’Etat.

Elles auraient pu interroger le ministre de la justice sur le comportement des magistrats et appeler à une plus grande célérité et une sévérité dans les procédures. Rien. Rien. Même sur un sujet où elles peuvent justifier nos millions qui passent dans leurs poches chaque année. Rien.
En plus ce sont des femmes. Elles sont présentées comme des leaders. Un leader inutile pour le progrès n’est pas un leader. Vous auriez pu faire avancer les dossiers sur la protection des femmes en cette période. Je vais vous dire quelque chose mesdames les députés : vous êtes simplement des ornements des hommes à l’assemblée nationale pour justifier la parité auprès des bailleurs fonds. A part ça vous ne servez à rien.

Que dire des influenceuses. Celles-là n’en parlons pas. A l’exception de pervertir la jeunesse avec les vêtements de luxe, elles ne servent plus à rien. Si ce n’est pas pour montrer aux jeunes jeunes filles que l’argent est facile, c’est les amener à se maquiller pour ressembler aux pingouins. Ou encore faire des jeunes filles de l’escroquerie sentimentale.
Dans d’autres pays les influenceuses font avancer les débats dans une société. Elles amènent les hommes politiques à prendre position sur des sujets. Avec leurs milliards pas vos bêtises de millions en Fcfa elles sont sur le terrain pour se battre. Vos modèles aux États Unis comme une Kim Kardashian a mené un combat rude pour faire libérer des dizaines de femmes de prison. Je vous laisse Cardi B qui s’est profondément investi dans le Black Live Matter en parlant directement au président Biden.

Au Nigéria, les influenceuses ont récemment dénoncé les brutalités policières et le gouvernement a reculé. Même vos sœurs ivoiriennes là se sont levées récemment pour dénoncer les violences faites aux femmes.
Au Cameroun, des hommes coupent les pieds des femmes pour les spaghettis, ils publient les vidéos de femmes nues, ils tabassent jusqu’à créer des traumatismes, vous ne dites rien. Écoutez-moi votre statut de boss lady la vient avec des responsabilités sociales et s’engager pour les droits des femmes est une priorité.

Je termine en disant à toutes les femmes de ne pas se tromper. Je suis un homme et spécialiste du genre. Je puis vous rassurer calmement que les hommes sont très solidaires. Je dis bien très solidaires. Même quand une femme a raison, les hommes tentent d’abord de voir s’il y a une issue.
Si les femmes ne sont pas solidaires. Ne construisent pas des liens de solidarités profondes et solides. Si celles qui sont leaders dans la société n’utilisent pas leur position pour faire avancer la condition de la femme; le mépris, la maltraitante, l’ensauvagement de la femme ont encore de longs jours au Cameroun. LES FEMMES DOIVENT APPRENDRE À LUTTER FÉROCEMENT POUR LEURS DROITS.

Rejoignez notre newsletter!