Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 08Article 518830

General News of Monday, 8 June 2020

Source: www.camerounweb.com

Cameroun : les chinois maltraitent des Camerounais à Edea


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Dépassé par les mauvais traitements que lui inflige son employeur chinois, ce employé de la société Phoenix Aluminum Cameroon qui a requis l’anonymat décrit le malaise qu’il vit sur son lieu de travail.

“Je suis dans une société chinoise basée après le pont de la dibamba depuis déjà 1 an et demi. L’entreprise s’appelle PHALU CAM ( Phoenix Aluminum Cameroon ). Fin janvier, il y a eu des soulèvements des employés de l'usine qui revendiquaient de meilleures conditions de travail.


Ils ont grevé pendant près de 03 jours. Ils réclamaient de meilleurs horaires de travail (07h-19h30 pour la plupart de l'usine et de lundi à dimanche), des équipements de travail (ils sont sans EPI), d'un suivi médical (quand ils vont dans ce que les chinois appellent infirmerie de la société, les employés payent eux-mêmes leurs soins ou cela est déduit de leurs salaires), du respect ( car les chinois allaient même jusqu'à taper certains employés, c'est d'ailleurs une bagarre entre chinois et camerounais qui avait conduit à cette grève), une augmentation de salaire (ils sont payés pour la plupart 2500/jour).


Les grévistes ont saisi certaines autorités d'Edea. Ces gens (les autorités) sont passés à la direction, ont discuté avec les chinois mais toujours est-il que les mesures et résolutions qui avaient été prises ne sont toujours pas appliquées. La majorité des grévistes ont démissionné ou ont été renvoyés après cet épisode. Mais leurs revendications n'ont reçu aucune suite. Les autorités n'ont plus rien dis à ce propos.


De janvier en mai au minimum 50 personnes ont été renvoyés. Ces renvois sont pour des raisons banales. Du moment où un employé lève la tête ou fait des réclamations, il devient un mauvais élément et c'est ainsi qu'on le renvoie. Les gars se font prendre de l'argent pour trouver un emploi dans cette entreprise, de fortes sommes. Pour venir souffrir et être maltraité par des chinois.


Pas de jour de repos, pas de congé. Pas de permission. Quand bien même on accorde une permission, le chinois considère que vous n'avez pas travaillé alors cette journée est retranchée de votre paie. Les employés de l'usine ont un t-shirt de la société comme tenue de travail (au début quand je venais d'arriver), et c'est bien après que j'ai entendu dire qu'en effet, qu’ils payaient pour ces t-shirts.


Le weekend passé (samedi), un employé s'est évanoui (à mon avis à cause du surmenage). À l'hôpital on a parlé d’un fort palu. Cet employé voulait une permission disant qu'il ne se sentait pas bien. On lui a demandé de supporter comme quoi son frère viendra lui donner les remèdes.


Quand ce garçon s'est évanoui, il a fait 50min au sol. Les chinois interdisaient ses collègues de l'approcher prétextant qu'il avait été victime du coronavirus or c’était faux. Les camerounais ont sauvé leurs frères. Les chinois ont tenté de les virer. La situation allait encore dégénérer. Malgré tout cela les autorités ferment les yeux”

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter