Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 17Article 521104

General News of Wednesday, 17 June 2020

Source: datacameroon.com

Cameroun : le niveau de vie de 62,7% de ménages en baisse


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Dans son évaluation des effets socioéconomiques du coronavirus au Cameroun, l’Institut national de la statistique indique que 65% de camerounais connaissent une baisse de leur revenu et près de 74% un ralentissement de leur activité depuis le début de la pandémie en mars 2020.

Une enquête sur les ménages au Cameroun, réalisée du 26 avril au 10 mai 2020 par l’Institut national de la statistique (INS), montre que la pandémie à Covid-19 qui s’est déclarée au Cameroun le 6 mars 2020, a des répercussions énormes sur les manages. D’après cette étude menée avec le concours des Agences du système des Nations Unies présentent au Cameroun, il ressort que près de 62,7% connaissent une dégradation de leur niveau de vie. Bien que la grande majorité des personnes enquêtées n’ait pas perdu leur emploi, l’on relève tout de même, que 74% de Camerounais dans l’ensemble sont confrontés à un ralentissement de leur activité et 65% à une baisse de leur revenu.

Par conséquence, renseigne ce rapport, nombreux sont ceux qui sollicitent ou ressentent la nécessité de recourir à l’assistance des tiers, un phénomène qui touche 29 % des femmes contre 26% des hommes. Face aux effets néfastes de cette crise sanitaire qui paralyse le monde entier, les ménages ont opté pour des mesures d’adaptation et de résilience. Dans cette logique, 35% de familles ont fait recours au stockage des denrées alimentaires afin de limiter les sorties et éviter la pénurie et 16% ont stocké des médicaments ou des produits pour la prévention ou le traitement du coronavirus.

Des dispositions accompagnées dans 99% de ménages, par des mesures barrières prescrites par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le gouvernement camerounais. Entre autres, le lavage des mains à l’eau et au savon (99%), le port des masques de protection (93%), la réduction des sorties en restant plus souvent à la maison (75%) beaucoup plus chez les hommes (78%) que chez les femmes (71%).

Dans la perspective d’améliorer leurs conditions de vie, certains ménages ont suggéré des mesures socioéconomiques susceptibles de limiter les impacts de cette pandémie. Il s’agit entre autres, de la distribution aux ménages vulnérables des produits de nettoyage, de désinfection des mains, des cache-nez, et des produits alimentaires de base, les facilitations d’accès aux produits alimentaires de première nécessité à moindre coût ; la gratuité de l’eau et l’électricité en faveur des ménages ; la désinfection régulière des bâtiments et lieux publics; le soutien financier aux ménages les plus pauvres ; la baisse des prix des produits pétroliers pendant la période de crise ; l’aide aux entreprises dont les activités sont les plus pénalisées ; la négociation avec les entreprises ou la prise des mesures visant à empêcher le renvoi des employés ou la baisse de leurs salaires.

L’INS recommande à l’Etat, entre autres, de mettre en place des programmes « argent contre travail » ou transferts d’argent ou de subvention des produits de première nécessité pour préserver le niveau de vie minimum, avec un accent sur les couches les plus touchées comme les pauvres, les entrepreneurs individuelles et les réfugiés ; d’intensifier la sensibilisation des populations, notamment en mettant à contribution certaines couches vulnérables comme les mototaxis dans le cadre des programmes « argent contre travail ». A moyen et long terme, le gouvernement pourrait étendre et améliorer le programme des filets sociaux ; développer la recherche et de la production locale des produits pharmaceutiques de première nécessité, renforcer la production de semences améliorées et un meilleur encadrement des producteurs.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter