Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 18Article 528406

General News of Saturday, 18 July 2020

Source: abkradio.com

Cameroun : 'le mouvement 10 millions de nordistes' est un repli identitaire de trop


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Pendant que le monde s’unifie, dans le cadastre d’un grand village planétaire, concevoir un Cameroun clivé pose forcément un problème d’inopportunité politique surtout, en ce moment décisoire d’une transition imminente.


MOUVEMENT 10 MILLIONS DE NORDISTES : quelle perspective politique ?


Ce type de regroupement est essentiellement embarrassant et inopportun dans un paysage socioculturel cosmopolite où, le regroupement identitaire sous quel que pretexte qu’il soit, prête à confusion et force une politisation qu’elle pourrait ne pas avoir à l’origine.

Pendant que le monde s’unifie, dans le cadastre d’un grand village planétaire, concevoir un Cameroun clivé pose forcément un problème d’inopportunité politique surtout, en ce moment décisoire d’une transition imminente.

« La réponse la plus facile, pour nombre d’opposants en quête d’excuses est que, le système electoral est vicié. Pourtant, la réalité affiche l’absence d’un discours fédérateur »

Ce projet à configuration identitaire a forcément une incidence sur la capacité de l’opposition à parvenir à l’alternance. Remarquons qu’après une trentaine d’années de pluralisme politique, 5 élections présidentielles organisées suivant un calendrier électoral connu, très peu, sinon aucun homme politique n’a convaincu le peuple camerounais afin de lui attribuer, dans son immense majorité, ses votes au cours d’une élection présidentielle. Cette intrigante situation questionne le fondement d’un tel échec.

La réponse la plus facile, pour nombre d’opposants en quête d’excuses est que, le système electoral est vicié. Pourtant, la réalité affiche l’absence d’un discours fédérateur, défiant le replis identitaire et, touchant par contre toutes les sensibilités communautaristes. Autrement dit, que chaque camerounais, de quel que tribu qu’il soit, retrouve dans le projet d’un leader, une partie des solutions à ses problèmes.

Cependant, la cartographie politique du Cameroun me semble encore fortement calquée sur le clivage ethnique de sa société. Toute chose qui justifierait, en partie, la plethore de partis politiques reconnus et légalisés dans notre pays : une sorte d’opération une tribu égale un parti politique.

Du coup, qu’un mouvement politique portant la désignation, même symbolique, d’un regroupement identitaire naisse, cela montre indiscutablement et une fois de plus que, le leadership alternatif n’a pas encore diagnostiqué le fondement de son échec ce, malgré les multiples concerts de dénonciation des miasmes du replis identitaire.

Le grand danger qu’un président soit élu sur la base d’une domination statistiques d’une tribu est que, la redistribution des richesses sera, à coup sûr, une récompense ethnique, plutôt qu’une distribution équitable, prenant en compte la pluralité ethnique du pays. Un tel scénario est porteur des germes d’une guerre civile…

Pour ma part, et, au vue de ce qui précède, le mouvement 10 millions des nordistes est un replis identitaire de trop et donc, inopportun et inacceptable dans une sociétés aussi cosmopolites que la société camerounaise.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter