Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 09 10Article 617938

Actualités of Friday, 10 September 2021

Source: Essingan

Cameroun : le ministre Fame Ndongo réhabilite des étudiants fraudeurs exclus

Le ministre Fame Ndongo réhabilite des étudiants fraudeurs exclus Le ministre Fame Ndongo réhabilite des étudiants fraudeurs exclus

Le ministre d’Etat en charge de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo a décidé de la readmission des étudiants recalés pour cause de fraude sur l’âge. Une mesure exception- nelle de clémence.

Monsieur le directeur, j’ai l’honneur de vous demander de procéder, toutes affaires cessantes, à la régularisation du processus de confection et de délivrance des diplômes de fin de formation au profit des étudiants irrégulièrement exclus de l’Ecole normale supérieure de Bertoua». c’est en ces termes que le ministre d’Etat en charge de l’Enseignement supérieur (Minesup), Jacques Fame Ndongo chancelier des ordres académiques, a répondu à la décision du directeur de cette école, signée en date du 1er septembre dernier et excluant des étudiants au motif d’une «admission frauduleuse par non-respect de la condition d’âge».

Dans la motivation de sa décision, le Minesup appui ses observations par le «souci de préserver la paix sociale» qui à son avis était mise en cause par la décision de l’Ecole normale de Bertoua. Pour Jacques Fame Ndongo, les étudiants exclus doivent au même titre que leurs congénères, se voir délivrer leurs diplômes à la raison qu’ils ont « régulièrement suivi pendant deux ans la formation diplômante sanctionnée par la soutenance d’un mémoire de fin d’études», note-t-il. De même, les intéressés qui aujourd’hui sont âgés pour la plus part de 35 ans, restent éligibles à l’intégration à la fonction publique, au vue des lois en vigueur portant statut général de la fonction publique au Cameroun et visant les fonctionnaires de catégories A et B. Pour finir, le chancelier des ordres académiques rappelle au directeur de l’Ecole normale supérieure de Bertoua, que seul le ministère de la Fonction publique a qualité pour statuer sur les conditions de recrutement des diplômés de l’enseignement supérieur à la fonction publique Camerounaise.

Dans le cas d’espèce, les conditions relatives à l’âge pour les fonctionnaires de catégorie A, comme ces étudiants sortis de l’Ens. La décision de Jacques Fame Ndongo, applaudie par les exclus d’hier, sonne comme un désaveu de son collaborateur qui a fait preuve d’un excès de zèle Le ministre d’Etat en charge de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo a décidé de la readmission des étudiants recalés pour cause de fraude sur l’âge. Une mesure exception- nelle de clémence. ECOLE NORMALE DE BERTOUA Par Georges Parfait Owoundi en évitant de se référer à sa hiérarchie avant de signer sa décision du 1er septembre dernier. De même, comment comprendre que les étudiants concernés aient passé deux années d’études dans cette école sans qu’il ne leur soit notifié leur caractère frauduleux dans cette institution de formation?

Une question qui trouve sa réponse dans les observations du Minesup, et qui à y voir de prêt frise l’incongruité. Quoi qu’il en soit, le Minesup, en père de famille, et pédagogue a opté pour un apaisement. Lui qui par ailleurs est un haut responsable au sein de l’appareil gouvernant du Cameroun, donc le Rdpc est le socle et Jacques Fame Ndongo, membre du bureau politique. C’est donc une décision à interpréter sous plusieurs prismes. Pour le bonheur des exclus d’hier qui, non seulement obtiendront leurs parchemins de fin de formation, mais aussi se verront attribuer la qualité de fonctionnaire de catégorie A dans la fonction publique Camerounaise. Une décision qui fera date.

Rejoignez notre newsletter!