Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 22Article 529327

General News of Wednesday, 22 July 2020

Source: lebledparle.com

Cameroun : la politique frelatée de l'opposition et du régime

Dans une tribune publiée sur Facebook le mercredi 22 juillet 2020, Oscar Njiki, Etudiant chercheur en philosophie politique et éthique s’insurge contre la politique frelatée au Cameroun. Il pense qu’en politique on ne pose pas le vrai problème et on embrouille les camerounais avec le débat sur le tribalisme politique.

Je prendrais congé de vous pour des raisons personnelles. Mais, avant de partir, j'aimerais partager avec vous un constat. Mon constat ne se veut pas "vérité d'évangiles", il est plutôt sujet de réflexion, mieux, sujet de discussion.

Imaginez que deux équipes s'affrontent dans un match de football et que l'une d'elle ne respecte pas les règles du jeu (jouer de la main, aligner 15 joueurs au lieu de 11, jouer avec 3 gardiens à la fois). Imaginez que les textes qui fixent les règles du jeu existent et que ceux qui sont chargés de les faire appliquer existent et que le match se joue avec un ARBITRE.



Dans une telle cacophonie, l'autre équipe dit-elle s'en prendre à la " mauvaise équipe" ( l'équipe qui ne respecte pas les règles) ?

Je pense que non. Une vraie équipe doit se plaindre chez ceux qui sont chargés de faire respecter les règles et si ces derniers sont corrompus, elle doit les dénoncer, s'ils sont incompétents, elle doit militer pour qu'ils soient remplacés par des gens plus compétents.

Que penseriez-vous si jamais l'équipe abusée se mettait plutôt à insulter l'autre équipe tout en faisant les louanges de l'arbitre? Si elle disait que l'arbitre était le meilleur au monde?

Que penser si c'est l'équipe favorisée qui se plaint de l'arbitrage alors qu'elle joue avec 15 joueurs et 3 gardiens? N'est-ce pas paradoxal tout ceci? Je vous souhaite la bienvenue dans la politique frelatée.

Faire le débat d'idées est assez compliqué sur la toile et, en ce qui me concerne, je ne cite des noms, quand il m'arrive de le faire, qu'à titre illustratif et parfois pour me faire comprendre plus facilement. Alors, ne nous attardons pas sur des noms.

Au Cameroun, Mr Elimby Lobé l'a suffisamment démontré, les listes du SDF et du MRC n'ont jamais respecté les règles du jeu électoral dans le littoral où le autochtones sont Sawa, Duala, ou encore Bassa. Les listes du SDF et du MRC sont généralement constituées des allogènes (Bamiléké de l'ouest et du Nord-ouest). Mr Elimbi a parfaitement raison de décrier cela à partir du moment où les textes sont violés.



J'ai également lu les gens démontrer que les Bamiléké sont parmi les privilégiés de ce système. Les Bassa par exemple ne sont pas assez représentés dans le gouvernement et postes stratégiques. Alors que c'est à l'Est que le bois est coupé, alors que c'est dans cette région que l'or est extrait, cette région est délaissée au profit des autres.

Il n'est pas question pour moi de remettre en cause ces remarques, je veux les supposer vraies. Et si elles sont vraies, il y a injustice. Mon souci est le suivant: quel doit être le sens du combat d'Elimby Lobe et des autres? Combattre les Bamiléké ou exiger la justice à celui qui en est le garant : l'État?

Elimby, lui, au moins est opposant. Que pensez-vous des militants du RDPC qui chantent Paul Biya ayop, meilleur Président alors que l'État favorise les Bamiléké, abuse des autres? Que penser d'eux lorsqu'ils s'en prennent aux Bamiléké au lieu de s'attaquer à l'arbitre (État) qui est soit corrompu, soit incompétent? Chanter Paul Biya ayop et s'en prendre aux Bamiléké c'est faire exactement comme l'équipe qui est abusée dans l'arbitrage, mais qui célèbre l'arbitre en s'en prenant à l'autre équipe.

Ce qui me semble aussi paradoxal, le fait que les Bamiléké dont on dit qu'ils sont les privilégiés du Régime, soient ceux qui, dit-on, se plaignent le plus. Pour certains, ils sont ingrats et méchants. Comment jouir des faveurs de l'arbitre et se plaindre de l'arbitre, disent-ils. Pour eux, tout le monde pouvait se plaindre, sauf les Bamiléké. Ils ont peut-être raison. Mais ma question c'est pourquoi laisser l'arbitre dont tout le monde devrait se plaindre pour se plaindre des Bamiléké ?

N'avez-vous pas compris que si une équipe peut se permettre d'aligner 15 joueurs dont 3 gardiens, c'est parce que l'arbitre le lui permet? N'avez-vous pas compris que votre problème c'est l'arbitre et non l'autre équipe? L'arbitre est la cause et les équipes sont les conséquences. En vous attaquant à l'autre équipe, vous dédouanez l'arbitre qui ne manquera pas d'abuser de vous à tous les matchs, surtout que vous chantez qu'il est bon. Exigez de l'arbitre qu'il fasse respecter les règles, s'il ne le fait pas, faites savoir qu'il est mauvais, exigez qu'il soit remplacé. C'est ça la logique.

Vous n'avez pas compris que les combats de tribus sont inutiles et béats. On vit au Cameroun comme s'il y avait 2 tribus en guerre (politique). Il n'en est rien. Les tribus, c'est de la pure distraction. Le problème c'est qu'il n y a pas de justice et il n'appartient pas à une tribu d'instaurer la justice, cela relève du rôle de l'État. La guerre des tribus est une idiotie.

Aucune tribu n'est le problème, le problème c'est la solution du problème, sauf qu'elle fait problème. Le problème c'est l'État qui devrait être la solution du problème dont il est en même temps la cause. On nous distrait avec les tribus pour nous empêcher de poser le vrai problème.

NB: Elimbi, Bassa, Bamiléké... ces noms ne doivent pas détourner de l'objet du post. Je pouvais prendre d'autres exemples ou me limiter aux idées.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter