Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 01Article 570523

General News of Monday, 1 February 2021

Source: La Voix du Centre

Cameroun : la forêt d’Ebo abandonnée à son propre sort

Sous pression de la société civile(Osc) et d’organisation Non gouvernementale (Ong), le gouvernement du Cameroun décide d’annuler la décision donnée en vue d’exploiter cette forêt.

S ituée au Nord de Douala, capitale économique du Cameroun, la forêt d’Ebo représente l’un des sites les plus riches en matière de biodiversité du pays. Cette forêt qui s’étend sur une superficie de 1500 kilomètres carrés, regorge des pentes montagneuses et des vallées fluviales dont la canopée épaisse des arbres abrite un éventail d’espèces. Les enquêtes indiquent que la forêt d’Ebo contient une petite population transitoire d’éléphants de forêt. Elle abrite également l’une des deux seules populations restantes de colobe bai de Preuss.

C’est un singe en danger critique d’extinction qui se classe parmi les primates les plus menacées au monde. Les animaux ne constituent pas la seule forme de vie sauvage en danger d’extinction. Après que le genre végétal « Pseudohydrosme » a été décrit pour la première fois au Gabon en 1892, il n’a plus été observée par les scientifiques jusqu’en 1973. Pendant longtemps, la communauté de chercheurs a cru que ce gène ne comprenait que deux espèces à la fois de grandes plantes bizarres originaires du Gabon mais semblant mieux adaptées à la science-fiction.

Cependant, en 2018, une troisième espèce a été découverte dans la forêt d’Ebo au Cameroun. Malheureusement, l’espèce attend encore une description scientifique. Au vue de toutes ces richesses, la mise en place d’une aire protégée a été proposée pour sauvegarder la faune de la région. En attente d’une réponse peutêtre favorable, cette désignation demeure en suspens. Entretemps, des plantations d’huile de palme empiètent sur la forêt. De ce fait, la chasse tout comme un revirement sur le lancement d’une exploitation forestière de centaine d’hectares de la zone non exclue, constitue une grande menace, car les singes vivants au sol sont des proies faciles pour les braconniers ayant des chiens de chasse.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter