Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 04Article 560294

General News of Friday, 4 December 2020

Source: mondeactuel.net

Cameroun : la double nationalité, une loi discriminatoire ?

Pour plusieurs observateurs de la scène politique, l’application de cette loi est à tête chercheuse. De nombreux responsables politiques possédant la double nationalité n’ont jamais été inquiétés. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

Pour les élections régionales du dimanche 6 décembre, plusieurs personnalités n’ont pas été retenues à cause de leur double nationalité. Il s’agit notamment de l’homme d’affaires Alphonse Joseph Bibehe ou encore de Hervé Emmanuel Nkom écarté des législatives de février dernier.

Marlyse Bell est une ancienne députée du parti au pouvoir (RDPC). Pour elle, les personnalités qui ont été exclues du fait de leur double nationalité n’ont pas à être étonnées: « Je n’appellerais pas ça exclusion politique. Puisque pour l’instant, la règle n’autorise pas de faire autrement. Parce qu’il y a deux choses : il y a ce qu’on souhaiterait voir arriver et ce qui est actuellement. La vérité, c’est que la loi de notre pays n’autorise pas, ne permet pas aux personnalités ayant une autre nationalité que la nationalité camerounaise de présenter leurs candidatures à des postes électifs.», indique-t-elle au micro de la Deutsche Welle.

L’exemple de Henri Hogbe Nlend

Pour plusieurs observateurs de la scène politique camerounaise, l’application de cette loi serait discriminatoire. Puisque de nombreux responsables politiques possèdent la double nationalité mais n’ont jamais été inquiétés.

C’est l’exemple de l’ancien ministre de la recherche scientifique Henri Hogbe Nlend. Celui-ci est Français, pourtant il a non seulement été candidat à l’élection présidentielle de 1997 mais il fut félicité par le président Paul Biya pour être arrivé en deuxième position.

Autre exemple. Ketcha Courtès, l’actuelle ministre de l’urbanisme, détient également la nationalité française. Tout comme l’ancienne maire de Bangangté, plusieurs autres membres du gouvernement auraient une double nationalité.

Aujourd’hui militant politique, Joseph Antoine Bell, dont la candidature a été rejetée par le RDPC, pense que c’est invraisemblance d’exclure du jeu politique certaines personnalités pour leur double nationalité et en laisser d’autres dans la course.

« Ces derniers temps, l’exacerbation de la mesquinerie, de l’absence de fair-play, peut-être de la jalousie, et puis aussi la polarisation de la vie politique a pu conduire à cette situation absolument ubuesque.», commente l’ancien lion indomptable.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter